Archive pour février 2011



l’Alsace m’a re eu


.

En Alsace rien n’est sûr, et surtout pas les maisons à colombages qui pourraient bien être parties une fois que vous avez passé le coin. Dans un battement de poutre.

d’où le charme toujours rassurant du pavillon en bon béton armé qui ne bougera pas de si tôt, derrière son paillasson fantaisie.

.

 


.

.

.

retour batave

Hommage aux grands maitres, dont le voisinage immédiat certes me vermine mais il offre aux survêtements en week end découverte la lattitude d’un contraste inespéré.

Sans le touriste, sur la tête de Vermeer, il y a des villes qui seraient (bien) trop belles.

.

.

à Bruxelles, en ce temps là

tout est calme, on dirait qu’on attend.on penche un peu, mais il fait doux

et il nous reste encore le pétrole, c’est  rassurant ce qu’on peut faire avec du pétrole

 

.

.

Le dimanche à St Josse, il n’y a plus d’saison

mais au fond du fond, ma bonne dame, ça reste un dimanche.

.

.

 

;

Au Mercelis

une petite classe (décimée par les virus en vogue) vint assister à un filage.

merci à eux.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 120 autres abonnés