Archive pour 5 mai 2011

pas sage, pas d’image

Une question en passant: pourquoi la presse n’utilise-t’elle, lorsqu’il s’agit de Bertrand Cantat que des images datant du « drame de Vilnius »? lui niant de facto toute reconnaissance de la peine purgée. La double peine a de beaux restes.

Monarchy in the UK

ils ont dit « yes »

Bienhappy les royals subjects qui sauront en ces fastes why ils payent la dime car quand arrivera le pudding nuptial, le contribuable de sa gracieuse majesté pourra mettre un visage sur ses contributions.

. .

L’été s’ra chaud


En témoigne cette promo hard discount de jolies imitations kärcher, qui mettront bientôt la pression sur les nappes phréatiques afin de nettoyer sans se mouiller vtt, terrasses, jantes alu et autres produits de prime nécessité, à l’instar de cet homme politique français dont le nom m’échappe qui préféra la haute pression à l’huile de coude pour évincer la chienlit.

L’histoire ne dit d’ailleurs pas si cette publicité lui a été rétribuée puisqu’il semble bien qu’il s’en soit finalement servi comme arrosoir.

audition


Cette fois, c’est un commissaire qu’on recherche.

Et on le trouvera

.

.

Dédicace spéciale

.j’étais là par hasard, missionné, et j’errai quand même un peu, évitant tant que faire se pouvait de me laisser grignotter par l’atmosphère imbue de cette grosse librairie bruxelloise.

dans le hangar à bédés, je notais latéralement une rumeur, une animation innabituelle, derrière un mur d’exemplaires du dernier Larcenet.

Et c’était lui, en séance de dédicace, et je n’ai pas lâché mon exemplaire, mais j’ai préféré filer que de faire la queue, sans rancune.

some people (2)

.

.

comme à Ostende

Ostende, côte belge, langue bilingue faite de sable et de béton, où fleurissent au printemps les abris côtiers, riantes maisonnettes de plages. où les sujets d’Albert II se mèlent en paix, un peu nomades, oublieux des tracas de la télé et des soucis de la radio.


Et s’entrainent pour l’été et son grand cagne ibérique.

.

.

salles d’attentes


.

Je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi débordé.

Ailleurs, à la free clinique, que je ne peux que louer.

on les croisera y encore longtemps.

Gens du train, Europe de velours

Un routard à l’ancienne, pas du genre à lâcher son sac, ni à ne pas socialiser dans un train tenait le crachoir,

une joyeuse bande de beaux quinquas du même pays (bataves) s’en moquaient bourgeoisement

une nouvelle star™ maigrichonne et bien halée évinça le peau rouge et renouvela son forfait

une vieille dame belge passait et repassait, en souriant, tissant sa toile à la routarde


les joyeux bataves devisaient, lisaient, mangeaient, grinçaient.

poublicité

l’un d’eux et son Sudoku

quelques épisodes en vrac (ratrapper le temps)

.

.

sâchons-le, le monde tourne autour de la Bodega du lézard, en gare de Montpellier, et le temps ce matin là d’avril était beau à voir.

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés