Archive pour 26 mai 2011

Puis à Laval aller

Ah! Laval!


à l’Hotel Arob@se, on est bercé nuit et jour par les « tatatala » de madame SNCF, l’immuable petit gingle qu’elle accompagne au xylophone doré. Mais il y a du wifi, du soleil, et la paix.


Le moustique tourne et retourne

Sa petite crise mystique autour du révérbère

Grâce à Dieu desormais

Nous, nous avons la télé.

Jeune public encore

Parmi les petits monstres, je fus surpris d’en voir un de même pas 10 ans équipé de ces lunettes à la mode, monture épaisses et branches pleines, qui lui donnait un petit air fat et revenu de tout, arrogant et comment dire, décomplexé. Unique et Merveilleuse Pensée: Des œillères dans la panoplie du français de demain?


petit matin dominical et petit déj’ avec déconfiture et concours de sidérations

En effet une sombre affaire louche venait de jeter une ombre sur ce beau dimanche de mai. Et la presse de s’assoir sur le conditionnel, temps incompatible avec le noble et turgescent et  impérieux devoir d’informer.

Pendant ce temps là, au Sushi, on parle mandarin et on mange bien.

Et, sous les tonnelles du Bar des Artistes, on est bel et bien et le Pouilly fumé.


Merci à Ronan et à Virginie.

Au Sushi pour les baguette et à Emmaüs pour la théière.

à Craon être

Jeune public

Simple nuitée (après une bonne paire de crêpes)


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés