Archive pour juin 2011

incartade

Mesdames et messieurs, lectrices et lecteurs, chers amis, Papa, Maman, veuillez par la présente prendre note de ma modeste participation à une exposition collective et foisonnante en Brabant Wallon, sous les jupes de la Galafronie, il n’y a que des gens biens, le cadre est soufflant, et ça ne dure qu’un temps. à vos péniches!

Je ne serai hélas pas là, retenu à Montpellier par le devoir et un soleil de plomb.


Il y a aussi l’expo de fin d’année à la Royale Académie des Beaux Arts d’Ixelles les 15 16 17 (de 18h à 21 h) et 18 Juin au matin,  avec aussi un tas de gens biens, surtout en gravure parceque les autres, je connais pas mais il y a des chips partout.

Retour au bercail, son plancher des vaches, ses pénates.

acariens, sweet acariens

n’empêche que j’ai zappé les concerts d’Achille Ridolphi et  je m’en veux vraiment.

bestiaire à loups

tranches de vues limousines

Sur un mug, preuve s’il en fallait encore de l’emprise britonne sur le doux Limousin.

Les saints sont une sorte d’arbres dont le tronc est cubique. Ça n’empêche en rien d’y croire. Surtout si l’on ne les a pas connu de leur vivant.

Charmeur d’animaux domestiques variés, du chien loup au chat noir, du moustique au bourdon, le joueur de cabrette pour les grands espaces est fait,

mais prudence! on grille quelques neurones à trop s’en approcher.

Ode aux champs d’amours du Héron Cendré – Ouest

Les Gens des aires

loin des leurs

arrivent

et glissent encore

s’égaillent sans joie vers les distributeurs.

le franc tombé, la chasse tirée

Les gens des aires, un peu chameaux

-tant de vitesse ralenti le cerveau-

rassis à l’ombre de l’arbre magique™

s’en vont sans peine, vers d’autre zoo.

Athis Mons, la France d’ici bas

La N7 coule à deux pas, la fenêtre de l’hotel Superior Orly donne sur le parking du resto portugais plein ce soir là de chinois en goguette.

et, derrière un bosquet, l’imparable silhouette du Concorde itself, fleuron des fleurons de la France avec un grand C, preuve rouillante qu’ on n’arrête pas le progrès.

Au bistrot un peu corse, non loin de la salle Ventura, une famille se recompose autour de deux saucisses et d’un coca.

Le temps ne fait rien à l’affaire…

Gil Scott Heron a cassé sa pipe funky

à droite elle fourbit sa brosse à chiottes

tranche de vie

Un jour j’ai eu mal la tête comme on dit dans le Doubs

àlors j’ai pris une aspirine du Rhône et figurez vous qu’elle était tombait dans l’abîme de la péremption le jour m^me!

Depuis un doute me tarraude: était-ce à minuit, ou à 23:59?

Et Mélanie Laurent sort un disque d’on ne sait où.


à Patrick Roy mes respects, et à Sean Penn, mes excuses parceque je l’ai raté mais j’aime bien.Allez savoir, Rihanna sort un clip que MTV, très réspectueuse de la santé mentale des plus jeunes, refuse de diffuser avant 22h, et que vont faire les plus jeunes à qui on empêche de voir leur artiste préféré s’exprimer pleinement? Ils vont siphonner le wifi du voisin et vogue le navire! heureusement, y a de la pub sur internet aussi!

Namur, tu jures

Capitale Wallonne, sa forteresse, ses miss Belgique (possibles) et sa Florence, qu’a bien trop à faire, pour pouvoir rêver mais qui te le chante avec un vibrato caterpillar à décorner les bœufs, nombreux dans la région.A elle seule vaut le détour, entre le marché et le musée Rops et à vot’ bon cœur messieurs dames.


à Rennes, les anges passent itou.

à Champeaux, en périphèrie de la bretonne capitale, de la fenêtre de ma chambre, j’ai vu passer les heures au rythme des fumeuses, sortant seules ou en bande s’adonner à leur vice sur le perron de la boite d’en face.une fumeuse et un type louche à sa fenêtre

Deux vues d’un boulevard, où la France se lève tôt.

En tournée parfois, quelque chose vous pousse à fuir l’andouillette frites, c’est dommage mais heureusement, il existe de petits antres bios où l’on peut satisfaire au  bas instinct d’amateur de légume, et à la terrasse du St Germain des Champs, à Rennes, on est bien loti et les passants passent tout seul.

En Bretagne, ils avaient des chapeaux ronds, désormais ils ont Nolwenn, ça a tout de suite une autre gueule.

Et puis il faut s’en aller au train, et si je ne l’ai pas fait je dois vous enjoindre à aller vous promener dans la gare Montparnasse, pour gouter ce subtil mélange de panique à bord engendrée par les appels des sous Simone Heraut* de la concurrence , et pour regarder deux mondes se frôler sans en découdre jamais: les pigeons et les hommes en armes du Plan Vigipirate.

*la voix de madame SNCF

Un petit tour en métro et à propos, que fait l’Europe? pas de libéralisation des voies dans le métro parisien?!

Une passante à grande vitesse.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 102 autres abonnés