Archive pour décembre 2011

à Bruxelles par ailleurs…

l’automne se répandaitles ombres s’allongeaient

Dont une, à l’air mauvais, planant sourdement sur la caboche du chômeur, fusible probable du programme d’assainissement par le bas des économies exangues de Belgique et d’ailleurs, car il y une ceinture à serrer pour donner aux marchés leur os (humain) à ronger.

Et la patronne de la FGTB (Fédération Gazeuse des Travailleurs de Belgique) de s’insurger contre les mesures gouvernementales qui pénalisent « ceux qui se lèvent tôt » :  le président d’outre Quièvrain peut se féliciter de voir ses formules reprises par le syndicalisme en mal de lyrisme.

Petite causerie d’après spectacle

Parfois, au lieu de se ruer sur la bière, l’équipe reste en salle pour discuter avec les membres du public restés là.

Ce soir là, animé par un philosophe fortiche en maïeutique, le débat a autant nourri l’équipe que les spectateurs.

Pourquoi ce type (dont je ne me pardonne pas d’avoir oublié le nom) n’est-il pas premier ministre?

la jolie metteuse en scène qui co-animait le débat.

puis, Charleroi

telle la brume et l’automne la fatigue s’installe,

les états d’âmes suivent, qu’il faut ressaisir au col

Pendant ce temps, le serveur impassible fourbit ses armes

Observons à la dérobée la bête s’echauffant

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés