Archive pour 15 février 2012

Avant que ne rouille le rail…

Parfois quand même je l’avoue, j’ai désormais une petite inquiètude en gagnant mon siège,

ira-t’il jusqu’où il est sensé aller ou une grève, un grélon ou le cadavre d’un pataquès me laissera seul parmi les seuls usagers, en rase campagne pour le compte…

ta ta tataa… (jingle de quai)

Cette fois rien, tout roula, et le train manager semblait n’en pas revenir lui même.

Puis après avoir débarqué à Marseille St Charles à l’heure du bidasse en perm’, avisé dans un coin  M. Laurent Ruquier, monticule parfumé du paysage audiovisuel franchouille (PAF) et sa clique rapprochée,  je bondis dans un corail dont un indien d’inde n’aurait pas voulu tant il devint bondé. la SNCF (membre de l’alliance railteam) voulait sans doute nous faire mesurer à quel point qu’est-ce qu’on ferait s’ils étaient pas là.

(parmi les huîtres électriques ou stéreopodes)

Bon, là où j’étais assis, ça allait, des gens jonchaient le couloir du corail mais ça allait.

Mais pour sortir mes aïeux! des gens jusque dans les valoches et des valises débordant des toilettes.

Le train devient sport (ou RER à l’heure de pointe) , et sur l’alliance railteam  flotte un parfum de Chine.

Vague froid

Il ne fit pas chaud par les temps qui courent.

Et l’on trouva encore, d’audacieux tenors s’indigner du pectoral, frapper du poing sur la table médiatique (qui en a vu d’autres)

de voir que « des gens vivent encore dehors en France (ou en Belgique je ne sais plus) en 2012! »… alors que ça grave grince chez les grecs.

il suinte une bien triste ironie des antiennes faisandées.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 82 autres abonnés