consigne de vote?


En l’espace d’un feu rouge de ma vieille ville natale, sur un  parvis récent et un peu perdu  où l’on imagine bien le vent d’hiver s’amuser en grinçant à pousser les mégots désolés des bureaux alentours.
Le temps d’un feu rouge, sur cette perspective à la moderne ferveur de marbre, j’entrevis ce mot d’acier*, fauvement oxidé.

Et dont on peut prévoir qu’intégralement, il rouillera.

De mon feu rouge passé au vert, je n’ai pu taper dessus pour mesurer la densité de la chose.
La question est de savoir si la ville qui a payé pour cette œuvre facétieuse est au courant ou non de cette probable issue car il n’y a pas l’ombre d’une rembarde et, s’il s’en trouvait en ce quartier interlope, d’innocents bambins pourraient bien un jour à s’y frotter choper, en plus, le tétanos.

*d’environ deux mètres sur deux et dont j’ignore l’auteur

s'il vous vient un commentaire, posez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 109 autres abonnés