Archive pour janvier 2017

À chacun son talon d’Achille…

.

.

.

Qui l’eut cru ?

.

ancien-premier-futeur-ex-candidat

 

.

L’homme providentiel tout droit sorti d’une pochette Hermès
tomba sur un os et soudain ballotta dans ses bottes de cheval
car s’il est légal, et c’est déjà fort indigeste, l’os est bien dur à avaler, émanant d’une autoproclamée tête de gondole de la probité.

« Mais », me direz-vous, « la charcutière n’est-elle point femme du charcutier ? »
« hélas oui ! », répliquera-je au desespoir, mais ses emplettes à ma source ne sont pas prélevées. (hors TVA, evidemment)

Y en a plus d’un qui vont se sentir bien seuls dans l’isoloir.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

Coup de mol (tant qu’on a la santé)

.

.

.

Sans titre (Coup de Mol) 2017, coll. particulière

.

.

.
Attendu que le coude est un muscle qu’il faut savoir lever avec modération.
Étant donné le nombre croissant de nabots véhéments parmi les grands de ce monde
(inversement proportionnel à celui des grands singes, coquin de sort)
et vu que la grippe a prouvé depuis même avant Apollinaire de quoi elle était capable…
je vais peut être bien in fine reprendre du dessert.

.

.

.

Mazette !!! (sidération sans faille)

(et sans objet)

.

.

.

.

Sidération sans faille

 

Gasp !
.

.

.

.

J’avais des points d’exclamation dont la date de péremption menaçait,
merci de votre compréhension (et bon lundi !).

trolle* de tram

 

 

bpaxlnumeriser-31

 

 

.
bxlnumeriser-37

 

.bxlnumeriser-36

 

 

 

 

.

 

 

*troller : si si, c’est français (mais vieux) du latin tragulare, « suivre à la trace »  \tʁo.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (conjugaison)

(Chasse) Quêter au hasard dans une enceinte où l’on n’a pas fait détourner la bête.

J’aime assez Lyon

… Ses quais, ses gares, sa niaque et ses bons petits plats trapus… oké, la Gaule moderne.
Mais Vennissieux, pardon, ça c’est une autre ritournelle, question paysages déjà : fabriques à nuages et torchères plus vraies que nature (mazette !) le charme fou du Seveso 3, et leur théâtre (matin !) : une perle rare dans un subtil écrin. Et si la chance vous y dépose vers midi, allez donc casser la graine au Café des Arts où en tant que bobo (éprouvette) je m’suis peut être senti un peu seul mais tellement entouré d’humanité bien nourrie aux vraies bonnes choses maison, dont le meilleur hachis Parmentier de l’hémisphère Nord qui passait en plat du jour, l’air de rien.

Le cimetière aussi est joli, et comme il surplombe, on est un peu au ciel.
.
.
un-ange-passe

 

Une jolie Lyonnaise dans son métro.

.

à Sète j’ai pris le deux

entre Centre Malraux et passage du Dauphin et retour(s)


we-are-the-passagers-bus-7-1
we-are-the-passagers-bus-7-7cc

we-are-the-passagers-bus-7-6

we-are-the-passagers-bus-7-5

we-are-the-passagers-bus-7-4

we-are-the-passagers-bus-7-3

we-are-the-passagers-bus-7-2

we-are-the-passagers-bus-7-8

we-are-the-passagers-bus-7-9

we-are-the-passagers-bus-7-10

 

On dira ce qu’on voudra de l’âpreté de cette île tordue entre mistral et tramontane,
y a pas que les anciens qui lancent un franc « merci, au revoir » au chauffeur en quittant le bus et ça, ça réchauffe.
Guère étonnant que d’aucun soit enterré sur le trajet.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 120 autres abonnés