Nec omnibus impar


.

Et
On dit qu’il fait bon vivre dans les pays chauds
Or quand le froid s’y frotte croyez-moi il pique.
Loué pourtant soit-il, repoussant l’albopicte
Dont las à l’horizon déjà la trompe rebique.

Tricotons même un peu tard
une moustiquaire à l’isoloir
et de ton front aquilin
ôtes-donc ce pli vilain

Ensemble prônons le bus gratuit, si tu veux…

.

.

.

.

.

.

Publicités

0 Responses to “Nec omnibus impar”



  1. Laisser un commentaire

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 129 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :