Quand soudain… un os.


 

 

 

.

 

Récapitulons :
j’avais du me fouler une arrête et n’en menais pas large
l’ostéo m’a gentiment démantibulé de toute pièce laissant seul de côté mon cerveau disponible
pour rendre le tout l’heure d’après à la rue baignée de brise ensoleillée
comme on libère un poisson rouge aux eaux riantes du canal.
comme une feuille morte ressuscitée,
comme neuf, un peu ascète.

Un jour je sais, on sera tous yogi, mais d’ici là,
je serions curieux d’entendre quelle bonne raison a la sécu de ne pas rembourser pareilles prouesses.

 

 

1 Response to “Quand soudain… un os.”


  1. 1 irene tetaz 16 juin 2017 à 10:38

    j’adore ce dessin…sourire


si point en vous un commentaire, délivrez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 102 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :