Archive pour octobre 2017

Jeux de mains

 

 

L’autre soir de passage à Paris, j’ai eu droit à
une petite révélation en forme de franc qui tombe
faisant dans ma comprenette un cristallin bruit lumineux :

« Ah le bête plaisir que d’entendre sous ses yeux des gens jouer et chanter- me dis-je donc-
à même le sol, à même le nous, loin des estrades à fumigènes, grosses caisses et gros soux, itou loin de l’ordi,
et faire de la musique (fichtrement bien d’ailleurs) et nous rendre
par la sincère (mais fausse) simplicité de leur art
simples (nous), beaux (elles surtout), et plus humains qu’en arrivant (moi en tout cas) ».

Pour cette petite perle de soirée et la ci-devant révélation, muchas gracias aux Cuckoo Sisters
(et à ce vieux grigou de Ratel)

.

.


.

.

.

.

.

 


.

.

En plus, comme c’était rue Bonaparte (rien qu’ça), ce fut un grand moment : j’n’avais jamais zgribouillé aussi près de les Beaux Arts de Paris et de la Cadémie… Que d’émotions !
encore merci Cuckoo Sisters (and brother Owl)!!!

 

 

Et là : l’os

 

 

.

.

.

.

 Pour l’ostéo, pas l’ombre d’un doute :

Je penche donc je suis.

.

.

.

.

 


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 120 autres abonnés