Pendant ce temps, au sommet…


.

.

À Paris y a un bus* et dedans des gens
qui parfois par le miracle des heures creuses n’étant pas sardinées
s’abandonnent aux joies simples du flottement,
de la correspondance,
de l’entre deux gares.
.

.

  • L’Nonante et un (91) aussi incroyable que cela puisse paraitre dessert du matin jusqu’au soir toutes les gares sauf Saint Lazare ; Paris fait bien les choses.

2 Responses to “Pendant ce temps, au sommet…”


  1. 1 Ventre Odile 20 juillet 2019 à 11:38

    Cher Monsieur, votre prose souvent un régal mais sachez qu’il n’est point possible de lire avec un lecteur numérique intégré au smartphone. Comme je vous écris incognito je ne me nommerai point. Et puis si tant pis c’est Odileke la bien nommée (du moins j’espère)


si point en vous un commentaire, délivrez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 82 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :