Archive pour janvier 2022

Encore des vœux

.

Au train quotidien°

.

  • finir la nuit

.

C’était chouette (selfies du bord de mer)

.

Ah l’Horizon !
De marbre, immense, inhumain,
et nous, si petits si prompts à tenter à l’instinct
d’éterniser chaque instant bien à plat dans nos écrins.

.

.

.

Une épave °

.

.

Pourquoi ?
Pourquoi glapis-je de joie
quand de mon fiel j’entr’aperçois
l’épave d’un vilain quatre par trois ?
Suis-je méchant si j’imagine
des larmes couler de Séguéla ?
Et chez Havas comme une angoisse …?

Mais si la touche un peu Mad Max que ça laisse sur l’horizon
ne manque jamais de me passer dans la rétine comme un frisson,
à chacune de ces épaves, sur mon cerveau je sens la caresse du vent.





et joyeux monday

Tiens, des vœux°

.

.

.

.

À Toi qui patiemment déchiffre ces posts,
et souris patiemment à ses pirouettes rimées
en feignant poliment d’en ignorer l’arthrose,
avant toute chose merci !
Puisse 2022 et tout et tout,
mais sincèrement hein,
et pas du bon, non :
Que du meilleur,
Que du durable,
du dessus du panier et pour longtemps. Et, puisque l’enfer c’est ici, allez, grillons !

Merci les muses !

Et merci Rose pour le jeu de mot.

Fulguropoing (vœu pieux)°

« Je vous ai compris »

Saint Jesus du desert 33 ap JC

Même si je n’étais pas de gauche (ce qui reste à prouver) j’aimerais au prochain scrutin avoir matière à voter. Pas comme à l’Eurovision, non, ni à Miss France ou Voie Lactée, non, du candidat, du vrai, qui vienne de la vie, la vraie, pas du creux macaron à l’égo long, à la vue ratatinée.
Et si j’étais de droite (ce qu’à Dieu ne plait) pourquoi me priverai-je d’un.e honnête adversaire ? Ça fouette les idées et stimule avantageusement les nerfs. De surcroit ça nous épargnerai peut-être à tous une campagne de plus à raser les pâquerettes.
Et si comme moi camarade tu sens comme un vide sur ta gauche, un petit tour par la primaire populaire peut-être un peu te le comblera.
Et puis qui sait ? Soyons fou ! Imagine un.e président.e originair.e d’on sait z‘où qui, porté.e par un ambitieux zéphyr nous débarrasserai des sombres zouaves qui gigotent en vitrine et nous abreuvent le sillon d’un mauvais sang impur. Et dans la foulée nous sauverai la planète, comme Goldorak mais pour de vrai.

Ceci dit, lectrices, lecteurs, solennellement j’interdis à quiconque de se désabonner, suite à ces propos à peine orientés , c’est mon blog ici, pas une démocratie !

.

° ci-lié une polyphonie qui n’a de corse que l’ambiance apéritive mais comment y résister ?

Rue du marais°

.

.

.

À peine recrachée par le train, je suis une ombre à bonnet rouge
parce qu’il a neigé ce matin ou qu’hier soir en a trop bu.

La nuit encore tient le pavé, je vais attendre pour arriver,
ce café noir a gout de gale ou bien c’est moi qui n’en ai plus.

Sous les arcades sombre une famille, émergeant entre deux cartons,
sans gène un orgelet pétille là où la finance fait ses ronds.

Rue du marais à 1000 Bruxelles prospère une civilisation
chaque matin plus pestilentielle ou bien c’est quoi qui coince au fond ?


°On dirait que cette année rien n’a à voir avec la choucroute alors on rit on s’amuse avec Dominique A et son Twenty-two bar !


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 137 autres abonnés