Urbains matinaux


l’éboueur chasse la nuit  
d’un balais solitaire 
Un pas vient, l’éclaircit 
Passe la boulangère  
Qui salue l’éboueur   
C’est l’aube donc ils se croisent,  
Et les devoirs appellent 

« Bon courage » lui dit-il 
« Allez merci » dit-elle.   

Alors du coin du globe 
Jusqu’au point de la rue 
Occulaire il s’agrippe 
À ce bas du dos bombe   

À son orbite rendu 
D’ordure et de gâchis 
Encore un peu lévite  
Sur la nuit qui retombe 
Un oiseau napolite. 

0 Réponses to “Urbains matinaux”



  1. Laisser un commentaire

s'il vous vient un commentaire, posez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 144 autres abonnés