Archive for the 'Carnet de poche' Category

Corniché


Hier nous échappe,
Aujourd’hui pue des pieds
mais
l’amer est trop salé et demain trop occupé
alors
ricochons, ricochons
loin des pompeux cornichons !

.

.

.

.

Et toutes mes excuses à celles et ceux qui reçurent ce message deux fois, un bug de l’an 2000, désespéré de ne jamais sévir est ce matin passé par là.

Photo de classe (celle avec les grimaces)

.

.

Amoureux fou de la maitresse je cherchais tétanisé quelle grimace faire sans compromettre notre hyménée et c’est tremblant, contraint, contrit qu’enfin vers elle j’esquissai une timide convulsion du nez, implorant son céleste aval.
Sa moue terriblement glacée de louve silure exorbitée m’a précipité net hors champ d’une prometteuse éducation.

.

.

Sottes humeurs

.

.

Mère Nature,
tu l’fais exprès aussi,
sans cesse tu nous soutiens
à tout bout d’champs nous supportes
et à la fin tu t’étonnes qu’on ne te remarque plus
et qu’on s’offusque même quand soudain tu prends la mouche et t’emportes.
Il va falloir Mère Nature je crois songer
à te trouver un bon avocat…

.

Stürm, Drang, chaconne et brie de Maux.

.

.

Bon allez, un joli demi château en visite guidée, une vue splendide sur la Thuringe morvandiote -mondialisation heureuse- et un récital rien que pour nous entre autres happy few, petit verre ad hoc en main et fromageries au bec pour préserver nos os nantis du froid sépulcral -car le fond du Bach était ce soir-là frisquet et l’on eut supporté son petit plaid, mais on va pas non plus se plaindre.

Par ces temps incertains où tout part en quenouille, c’est toujours un bonheur, chez l’ambassadeur.

Le chouchou ne s’épluche pas (tarantelle processionnaire)

.

.

chouchouteraie

-Chouchouteraie-

.
.

Le chouchou ne s’épluche pas
Ce qui est un plus
Ce qui est un plus

Le chouchou ne s’épluche pas
la christophine non pas non plus.

Encore moins la chayotte
et si j’ai changé m’jugeote
c’est qu’avant j’l’ignorais
oui,
avant j’l’ignorais.


Mais j’ai gouté avec la peau
ce met pelé proche du verre d’eau,
le bon chouchou voisin tout frais
à peine cueilli du chouchoutier
et
C’est de la bombe de bienfaits,
du pur nanan d’eldorado,
Oui j’ai gouté, c’est dans la peau,
qu’il est l’nanan d’l’eldorado.

Et je me mords les doigts
Dame ! je m’en mords les doigts :
Mon Dieu qu’allais-je
Mon Dieu qu’allais-je
Mon Dieu qu’allais-je
composter-là ?

.

In excelsis déo.

.

.

Les anges transpirent l’encens par leurs ailes diffusé.
Ainsi si bon ça sent de Rome jusqu’à Camaret.


.

.

Quo vadis ?

.

.
Une fois dûment scanné
on peut dans l’anisette
piquer franchement du nez
ou dans la pils peut-être
faire de belles grandes brassées
c’est la magie QR
de la liberté vraie.
Le bon grain et l’ivraie
tous vigipiratés.

.

.

.

Bon sunday a tutti

.

.

.

Mister Univers

.

.

Parallèle à Space X
Il garde la place,
garantissant l’espèce
de laisser une trace.

.



Adios encore

.

Excuse-moi de revenir avec ça mais quand en aout nonante trois,
en la Gudule et sainte Michel Julos salua le défunt roi Baudouin
s’est-il crâmé à ce point auprès de ce qui restait alors de nation
pour qu’aucun ponte d’ici et maintenant n’ose se monstrer le saluant ?

Ou bien c’était-y lui le roi
et personne à sa cheville
pour le retenir.

.

« … Adieu faux décor
l’esprit cherche place
dans le désaccord
de ce qui fut nous »

à 1.26’47 »

Mais je ne suis pas toujours bien au courant et les obsèques nationales ça te plombe une pandémie
alors loin de moi l’idée de jeter la moindre petite pierre à qui que ce soit.

.


Ach Paris !

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 113 autres abonnés