Archive for the 'Carnet de poche' Category



Être au monde

.

.

.

.

.

Et peu à peu, à l’ombre des hashtags glisser en Kardashie.
Mais je suis un félon et vous l’aurez noté,
elle lisait bien un livre et c’est moi qui l’ai posté.

.

(supplément gratuit)

.

.
Non loin de là, dans l’angle mort, un baroudeur loin de sa mère la dévorait des yeux.
.

Et moi, qui étais-je donc ?
et où allai-je alors ?
.

De l’ordre

.

.

.

.

Surtout marcher sur des œufs, prendre scrupuleusement note du moindre endroit de chaque chose, non que l’hôte de ces bois soit brutalement tatillon, non pas… mais tout est tellement si parfaitement à sa place…

.

.

.

Valence TGV (bis)

.

.

.

.

Au pied de la montagne oú l’horizon galope en souvenir du Facteur Cheval
Luit l’énorme piège à pigeons où ronronne entêtant l’alzheimer national*.

.

Où les moustaches du chef de gare, drôle d’oiseau regretté, sifflent désormais dans les pales d’un robot balais.

.

.

*Montpellier sud de france/Nîmes pont du gard/Avignon tgv… mausolées bétonneux où prospère la triste farce vidéo surveillée.

Paye ta joie au starbuck café.

.

.

.

.

.

.

Lausannoises, l’eau ça noie…

.

.

.

Presqu’aussi beau qu’en ce février
Il il était bon l’été indien (dernier)
aux bords du lac Léman j’en avais profité
pour m’y dorer la pilule, me farcir le gosier
au jus d’houblon local et – puis-j’ici l’avouer ? –

… Le dimanche arrivé…
j’ai voulu traverser cette petite mer Léman,
en face, j’ai vu Évian
et suis rentré bosser.

.

.

.

.

Des difficultés d’être acarien à Lausanne.

.

.

.

S’il n’est pas déjà trop tard, courrez donc au Musée d’Histoire Naturelle de la Rumine car les vénérables habitants de ces vitrines très centenaires vont m’a-t’on dit quitter sous peu la Riponne pour les bords du lac (ou de la voie ferrée).

Une forêt…

.

.

.

.

Visuel du prochain spectacle de Félicie Artaud (compagnies Agnello & Joli mai). création en Octobre 2020… Demain en somme.

.

.

En face le lac, mais loin.

.

.

.

.

Sous l’abribus je n’ai pas pu vérifier
ce qu’on voyait le plus, du haut des balconnets
la ligne bleue des Vosges ou de blancs minarets ?
Porcelaine de Limoges ou Zemmour en télé ?

.
.

(merci Julie pour ta patience)

Valence TGV, un bon bout du monde

.

.

.

Et surtout dans ce nulle part de béton laminé par en dessous, rester ferme sur ses positions, le mollet alerte, le coude aux aguets, l’horizon dans le blanc des yeux.

.
Et cette question, lancinante : « comment prendre son train lorsqu’il sera privatisé » ?

.

.

.

Monstera, ma petite jungle à moi

.

.

.

.

.

Mais que diable faire si les feuilles jaunissent ?

.

.

L’hiver, ce mystère

.

.

.

On n’y pense pas trop quand au cœur de l’été tout baigne
et puis patatra !
à fond les ballons passent les solstices et mécaniquement, on gèle.

Mais tu verras, tu verras, avec un peu de bonne volonté et pas trop de missiles, tout recommencera.

La belle inconnue

.

.

La belle inconnue ne manque pas d’air et
saupoudre le monde de sa grâce extra fine.

Ces choses sans doute
s’estompent hélas et cessent mais sur le coup, ça laisse songeur.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 95 autres abonnés