Archive Page 2

La belle de Plougastel

.

Fameuse lurette que la belle de Plougastel n’emboite plus ses bons biscuits ni ne guête l’horizon. Hélas pour elle car l’océan a mis ces derniers temps à profit, si bien que revenant, même en zombie, on peut supposer qu’elle en aurait le cœur ballant*.

Ceci dit, ils vont être bien déçus les poissons lorsqu’on va nous relâcher.

.

*Pour preuve j’en veux qu’dans la gazette de l’autre matin on parlait du port de Sète et ni plus ni moins… d’un gentil requin
.

.

.

Petits jours au bord du vide

.

.

Gageons que ces semaines feront de jolis colliers de nouilles à l’Histoire de France.

Ailleurs (c’est encore moi)

.

Mille ans déjà…

.

.

.

Ailleurs, cet autre moi

.

.

Forest, Hiver 63

.

.


Voyageurs du temps jadis 2 (le retour)

La belle aux voies dormant

.

.

L’apprentie bombinette une fois
Repue d’emplettes,
Remaquillée de frais
Et d’édifiant Voici bercée
Par l’ennui submergée sombra
Dans les bras de Morphée (sncf)
Une chose est sûre
Même en rêve, je n’y étais pas.

.

.

.

Vues d’ici

.

.

Ma petite vie comme l’eau
Coule comme l’eau vive
Au menton j’ai mon maillot
Et suis sur le qui vive
Copié collé
Ah si seulement je savais
Oui débarquer
Un peu de ce presse papier…

.

.

. .

.

… Ces vues d’ici sont publiées de façon quotidienne car le confiné se doit de frayer avec son temps.
.
.

Ixelles, ma pelle et mon saut

Sur ces pavés trottoirs, en lisière Matongé
poussèrent les riches heures de ma bruxellité
je n’en dirai pas plus
je n’en dirai pas moins
Ixelles n’en mène pas large face à l’européen mais
-faut-il le rappeler ?-
l’Europe n’est qu’un bas flan sec
sans les ixelliens.


et bien sûr les Ixelliennes, les tennoodois, les watermaeliennes, les berchemois, les uccléénes mais aussi les arrageois, les carolotes, malakoffiots, liégeoises, burgiennes, caluirards, montreuilloises, guémenéens, forestoises, lisboëtes, bolognais, niçois, brestois, viennois, amstellodamoises, … et j’en passe ô combien et même , même les luxembourgeoisiens.

Voir du monde

.

Voir du monde
Boire un verre
Manger un morceau
voire une glace mais…
Quel est ce halo ?

.

.

.

.

S’il y un mai

.


.
Au matin du 11 mai si d’ici là rien ne me fauche
ni ne vient entamer la ferveur gouvernementale

.

.

.

Voyageurs du temps jadis

.

Zorro a composté

Il somnolait vers l’avenir
Peu importait le sens du siège, il allait de l’avant.
C’était antan.

.

.

.

Tous les jours de Pâques

Apparemment dans l’ordre, les jours glissent de et vers l’inconnu, rien de neuf,
tout à bas bruit va, tout va, tout mue… Touchons du bois.


Merci à Claire Farah pour ce beau papier bleu qui a peut-être échappé à l’aquiline plume de feu Christophe mais pas aux poils dur de mes timides pinceaux.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 103 autres abonnés