Posts Tagged 'à Paris comme ailleurs.'

Mister Univers

.

.

Parallèle à Space X
Il garde la place,
garantissant l’espèce
de laisser une trace.

.



Ach Paris !

.

.

.

L’os parigot

.

Paris mou, Paris désert, Paris d’aout
sauf
dans sa galerie de paléontologie…

… Y aurait-il là
derrière tout ça
matière à moelle substantifique ?

.… ce foutu blog ne le dit pas

.

.

.

VRP

.

Place de la Contrescarpe Paris France

.
Deux touristes finissent leur crème glâcée dans le calme d’un été bien étonné de l’être autant.

.

.

Sous cet angle

.

.

Sous ces balcons à la rouille,
derrière ces trumeaux de sel rongés
on s’est un jour au gaz aimé
avant de tout avoir en douille,
on s’est serré auprès du poêle
avant d’être chauffé au central.
Sous l’émotif carreau ciment,
à travers les tomettes qui en
ont vu de belles et gratinées,
passe le temps dur des années

et le wifi
et la cinq g.

Comme à la radio

.

.

La pandémie a du bon ou du moins a-t’elle le mérite de remettre quelques pendules à leur place.

Jamais je n’avais entendu causer le bon docteur Grégoire Solotareff et voilà que France Culture m’annonce via sa niouzletter qu’il a causé dans le poste. Soudain désœuvré, aveuglément je suis le lien et tombe sur des images qui bougent… la radio télévisée ? J’avais oublié cette moderne idée -poésicide autant que bandepassantophage- mais grâce au masque, je ne sais toujours pas quelle tête il a.

.

.



.


Mais j’ai reconnu sa bouteille d’eau.

.
.

.

Beau merle interdit

.

.

.

beau merle interdit
surplombant la mélée des manants, des nantis, passant leur printemps gémissant car la pluie leur tombe dessus tout autant, vive la pluie !

C’était l’hiver dernier

.

Il était doux cet hiver et doucement s’immisçait sous nos cieux avenants l’improbable qui d’une main invisible et sourde allait mettre un peu de sel à nos transports en commun : L’autre qu’on appelle aussi l’usager (mais qui peut toujours servir ) chemin faisant prenait une épaisseur alors qu’une ombre entre nous se frayait une place qui enflait l’air de rien, de peu de chose, de pu, de points de suspicion…

C’était bien avant qu’Emmanuel Macron ne fonde le Conseil National de la Résilience, bien avant que les hommes vivent d’amour, bien avant que les dauphins ne prennent le pouvoir.
On avait pas fini de rigoler.

.

Cependant (bourgeons-nous ?)

.

Ailleurs là-bas dans l’ombre du rideau de fer des percos rouillent de ne plus entendre nos grossières philosophades et nous ici, subdivisés, perclus, contraints à prendre poussière, on aura (si l’on veut bien s’épargner le gourmand décompte des cas quotidiens par Jean Jacques Demorand-Bourdin) on aura peut-être en ce printemps sous cloche la chance de se voir repousser du cerveau disponible.

J’imagine d’ici la taille de la cellule de crise qu’il va leur falloir déployer en haut lieu pour nous faire remonter dociles dans le manège, maintenant qu’on sait tout ce qu’il écrase.

.

.

.

Tutti futti l’campi.

.

.

.

Hélas, les Caves du Petit Thouars ont mis la clé sous la porte. Adieu rade exemplaire où il faisait bon s’accouder dans ce Marais qui subséquemment s’enfonce un peu plus dans les remugles hors de prix.
Mais où donc tout ça nous mènera-t’y ?
.

.

.

Mais au fait, qui suis-je ?…

.

.

.

au-petit-thouars

.

Et d’où viens-je aussi détaché pour juger à l’emporte pièce
Ces couples qui ne quittent des yeux la haute définition de leur forfait illimité
Ces visages embleuis sous le feu frais de leur couteuse rampe LCD
Ces pieux dévots d’un progrès dont on pressent le dernier cri
trop présents au vaste monde pour s’abaisser au Maintenant et Ici
Oui, d’où viens-je ? moi qui googlise aux chiottes sur une antiquité
d’un an à peine, deux à tout casser, qui m’émerveille de choses fondamentalement périmées
et bidouille et bricole sans concession à la perpétuité
Hein, d’où ?
et avec quoi ?


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 113 autres abonnés