Posts Tagged 'aquatinte'

Chère vieille europe…

.

Au Méli mélo, perle parmis les cafés restos montpellierains, l’auteur de ces lignes expose Jusque fin octobre et se propose ici de vous en donner chaque jour qu’il peut un petit aperçu.
Mais il est chaudement recommandé d’aller voir sur place, elles cuisinent bien mieux que je ne bafouille et on peut ne faire qu’y passer (mais c’est une drôle d’idée)

.

.

l’inflexible correcteur de mon ordi me signale qu’il manquerait une majuscule à ce vieux continent qui a l’moral dans les chaussettes et les chausettes faites en Chine…

J’en suis le premier désolé et ne félicite guère les descendants de Charlemagne pour leur exponentiel manque d’imagination. Mais après tout, les araignées auront peut-être enfin un jour leur pape.

Cette gravure fut le premier état de l’affiche de Dem Dikk (aller retour), précieux documentaire sur Dakar de Karine Birgé.

.

.

.

Avant après

(Retrospective Blanquart à Montpellier)

.

.

Il y a comme ça des moments dans la vie qui ne souffrent aucune procrastinade, bref, j’ai bien l’honneur et le plaisir d’exposer depuis avant hier et jusque fin octobre au Méli-Mélo, noble établissement du cœur montpellierain. 

Aux clous pendent des pavillons, des petits coins, quelques vues d’ailleurs et blagounettes choisies. 

Il va sans dire que c’est fier comme bar tabac que je vous enjoint à passer, la mange est bien bonne et frais le café (méfiez-vous des desserts, certains tuent !-)

le Vernissage aura lieu le 12 octobre à midi, s’y verra-t’on ?
Vous m’en verriez ravi !

.

.

expo de votre serviteur à Montpellier

.

.

.

Retour à l’éducation…

.

.

Finies les jérémiades, ce soir l’atelier ré-ouvre ses portes aux petites joues (par le bon air) rosies de nos mines réjouies.

N’ayant rien gravé de toute cette semaine, je me condamne à raser les augustes murailles de ce parnasse ixellois, que les plus grands noms hantent encore de leurs effluves sacrés,

et y a eu du beau linge :  J.L Moerman,, Martine Leclère, Thierry Mortiaux, Kitty Crowther, Fabien Delvigne, Phil de Kemmeter, Myriam Delhaes, Anne Peeters… excusez du peu, et j’en passe des gratinés.

.

Sans oublier la tant lumineuse Réjane Hallet.

Bref j’y fais peut être le malin mais tâche d’y filer droit.

.

.

.

PS : Par la maitresse des lieux, l’incontournable petit phœnix de ces bois, autrement dit la grande Anne Kellens, j’appris en tombant sur mon séant qu’une grande dame récemment disparue fut un temps inscrite en cet atelier. On ne sait si le syndicat des modèles, le soudain défilé d’étudiants l’étant moins (modèle), les pressions du fan club local de Pierre Bachelet, ou un mélange de tout ça fit qu’elle n’insista pas, et alla se consacrer ailleurs à la peinture et tant pis pour nous.

Chère maman, tu peux dormir tranquille, ton fils n’y était pas.

.

.

.

.hommage.

.

.

Ici, une intrevioue de 2006, où il m’a bien semblé entrevoir l’ombre glauque d’un Drucker dégouliner en cherchant son cadre face à une dame très très digne, mais peut être fus-je soupe au lait.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 77 autres abonnés