Posts Tagged 'autobiographie par les racines'

à Fayt-lez-Manage

.

C’était la nuit, vers sa fin
dans la vieille brume j’y voyais rien
que de jeunes ombres de Beyoncé
remontant la rue vers l’arrêt.
Puis quelque chose s’est précisé
dans le brouillard ça remuait
un brouhaha, un très long pet
J’étais au milieu d’un rucher
qui de partout s’épaississait
l’horizon cerclé de diesel
le progrès emplissant le ciel.
On y voyait très bien en fait
et soudain mon franc est tombé :
c’est de l’oreille qu’on m’aveuglait.
Un autocar s’est arrêté,
a pris les ombres, je suis rentré.



Demain repassera

.

.

.

Tôt me ramène masqué, pas large chausse mon tuba d’un bond suis Tarzan, Tintin, Milou, Cousteau, l’Invincible Armada. Demain repassera.

Des muses

.

.

Théâtre Molière, Sète

.

.

.

Que font les muses sans nous ?
dans les foyers déserts ou
au balcon, au parterre,
fauteuils sans fraiche chair,
escaliers à poussière…
Que font les muses sans nous ?
.
Dansent-elles avec les araignées ?
Chantent-elles pour les mouches séchées ?
Nagent-elles dans les échos nacrés
de la rue qui passe à côté ?..
.
Et nous sans elles, qu’est-ce qu’on fait ?

.

.

Théâtre Molière, Sète

.






Manque une case (à la mouche du coche)


Tout ces matins que Dieu frit,
suspendu au poil de mon pinceau
qu’ai-je, au fond, dans la main ?
Ne tournerai-je pas autour du pot ?
Et si oui lequel ?


.

.



J’y étais (presque)

.

.

.

J’y étais presque
mais n’ai fait que passer
comme une coupe d’Europe,
une vague pandémie, ou
L’amerloque à Kaboul.
Juste un poil plus discret.
.

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 138 autres abonnés