Posts Tagged 'demain il fera beau'

Bon hiver°

.
Heureux l’enfant sage qui lève bien haut le doigt.
Ainsi, s’il beaucoup neige où que de l’école le toit
faute de moyens sur lui du faux plafond choit
les secours le r’trouveront plus aisément fissa
et s’il a plus de cinq ans, on te le vaccinera.

° Ami.e si tu cliques sur l’image, en cette frisquette fin 21, la magie des hyperliens te mènera jusqu’à une musique qui cette année m’emballa. Comme je ne suis pas Rock’n Folk, ça pourra te sembler réchauffé mais c’est d’bon cœur – (Bon Iver – the wolves)

Qui saura ? (trois fois)

.

.

.

Dans la panade
jusqu’au cou
que reste-t’il
en perspective ?


De belles salades
et jusqu’au bout
pas l’ombre d’une
rétrospective.

Protopensée métaquinqua

Si par le froid d’un hasard malheureux je devais sans préavis casser ma pipe j’en serai premièrement fort marri avant de déclarer à qui veut l’entendre que j’avais jusque-là été bien gâté pourri, merci.

Par contre, si par chance je survis j’en reveux du rab’ oh ça oui !

Escape game (over the rainbow)

.

.

.
L’impassible fétiche trône au bout du comptoir,
toise qui s’verrait bien riche dans les jeux de hasard.
Et si d’un triste sort s’arrache une victoire,
impassible toujours, il se fendra la poire.

.

.

.

À bord (seul n’être)

.

.

à bord seul n’être,
planqué masqué discret
puis disparaitre,
n’avoir été

C’est l’automne,

.

Sans bruit meurent les feuilles qui
Sans bruit croisent les champis.
Tandis que se grattent les poux,
dans les champs gloussent les perdrix.
Est-ce tant mieux ou est-ce tant pis ?
et si c’est tant pis on s’en fout
C’est l’automne et c’est la vie
Et si c’est la vie, c’est à nous.

(Poil au flou)

Minuit rural.

.

.
.
La nuit tombée
sur le pays sonné
les étoiles une à une dévissent
sans un bruit la pipe à Brassens se casse
sous la ribambelle de pandores
attristant son cimetière et ses chats.
Elle reviendra.

.

.

Corniché


Hier nous échappe,
Aujourd’hui pue des pieds
mais
l’amer est trop salé et demain trop occupé
alors
ricochons, ricochons
loin des pompeux cornichons !

.

.

.

.

Et toutes mes excuses à celles et ceux qui reçurent ce message deux fois, un bug de l’an 2000, désespéré de ne jamais sévir est ce matin passé par là.

In excelsis déo.

.

.

Les anges transpirent l’encens par leurs ailes diffusé.
Ainsi si bon ça sent de Rome jusqu’à Camaret.


.

.

la fête

.

.

.

Kwéï ?

.

.

J’apprends qu’on dit du goéland qu’il pleure ou raille et je lui entrevois soudain un faux air de crocodile ou d’autoportrait.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 125 autres abonnés