Posts Tagged 'en terrasse'

Sottes humeurs

.

.

Mère Nature,
tu l’fais exprès aussi,
sans cesse tu nous soutiens
à tout bout d’champs nous supportes
et à la fin tu t’étonnes qu’on ne te remarque plus
et qu’on s’offusque même quand soudain tu prends la mouche et t’emportes.
Il va falloir Mère Nature je crois songer
à te trouver un bon avocat…

.

Stürm, Drang, chaconne et brie de Maux.

.

.

Bon allez, un joli demi château en visite guidée, une vue splendide sur la Thuringe morvandiote -mondialisation heureuse- et un récital rien que pour nous entre autres happy few, petit verre ad hoc en main et fromageries au bec pour préserver nos os nantis du froid sépulcral -car le fond du Bach était ce soir-là frisquet et l’on eut supporté son petit plaid, mais on va pas non plus se plaindre.

Par ces temps incertains où tout part en quenouille, c’est toujours un bonheur, chez l’ambassadeur.

Quo vadis ?

.

.
Une fois dûment scanné
on peut dans l’anisette
piquer franchement du nez
ou dans la pils peut-être
faire de belles grandes brassées
c’est la magie QR
de la liberté vraie.
Le bon grain et l’ivraie
tous vigipiratés.

.

.

.

Mister Univers

.

.

Parallèle à Space X
Il garde la place,
garantissant l’espèce
de laisser une trace.

.



Ach Paris !

.

.

.

VRP

.

Place de la Contrescarpe Paris France

.
Deux touristes finissent leur crème glâcée dans le calme d’un été bien étonné de l’être autant.

.

.

QR ?

.

.

¿

Qui suis-je
De quelle chapelle à quel saint
dans quel courant
sous quel régime à quel parfum et
quelle mouche hélas nous a si là piqué

?

.

.

Lodève éternelle

.

.

.

Tout toujours déménage rien ne fout vraiment le camp éternelle est Lodève depuis la nuit des temps et si les poètes ont dis-tu disparu dis-moi d’où vient ce vent et où va cette rue par laquelle tu files droit comme un pêt.

.

.

Miss Sète

.

.

.

.

Peut-être,
pourquoi pas.
Après tout
qui sait ?..

.

.

Au fond…

.

Entre nuit et jour ici ou là,
Sans déroger, après l’yoga
Le petit aquarelliste matinal sur la terrasse penche
Vers le papier un nez encore libre, un pinceau gourd
Et entre les lampées de café frais
Pigmente un peu sa vie.

.

.

.

.

Ainsi fond…

Ainsi fond fond fond
l’espace entre abime et on

Ainsi vont vont vont
les p’tits fours et les nations

.

.

.

Bon dimanche (à toute la terre)


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 113 autres abonnés