Posts Tagged 'Jean-Marc Deleau'

Un vieux rêve

.
Elle est pas belle la vie d’où me vint l’épastrouillante occase d'étiquetter cet été une bière en gazouillant -les planètes n’étant pas mal alignées- un hommage à la ruine dont je fus moi-même un peu brassé.
Donc joie non dissimulée !
Merci à tous ceux qui dans la pénombre et l’espace temps ont œuvré à cette fin. Sans omettre feu Jean Marc Deleau et sa fameuse typo. 
Les stocks sur place semblent épuisés mais le château reste lui fermement ouvert aux visiteur·euse·s toutes les week-end que Dieu fera d’ici la fin octobre.

(l'abus d'alcool certes est périculeux pour le méninge des ceusses qui font rien qu’à boire à tort et de travers mais je mets toutefois le lien vers le site du distributeur des fois que la présente fierté produirait un petit effet sournoisement publicitairisant)
Honnètement elle est bonne, légère et bien balancée mais hélas un peu chère.

Cher Jean Marc,

.

.

.

.

.

Des années septante aux nonante
tu as été le graphiste officiel du château
on te doit son logo et le fier autocollant qui ornait nos 4L
à l’époque où les crânes n’étaient pas encore Hello Kitty.

Tu avais hébergé mon premier (et unique) stage en entreprise
où j’ai découvert les joies du collage et des bidouilles en chambre noire.
Un matin tu m’avais dit en montant la radio :
– “ Attends, j’écoute l’horoscope, s’il est mauvais je r’tourne au lit »
Ça avait assis, scié l’ado que j’étais, farci au vieux catéchisme, aux certitudes apprises.
Aujourd’hui, je pince aussi sans rire, suis abonné à Rob Brezsny et ne sais trop où j’ai mis ma foi sauf…
… Sauf que je sais que les gens qui comptent sont rares,
qu’on ne leur dit pas assez souvent  
qu’on s’en rend compte parfois trop tard
pour les remercier de leur vivant, et ça c’est vraiment emmerdant.

Je ne t’ai pas vraiment connu,
mais depuis toujours tu es là 
une présence au monde amie
et malgré tout tu resteras

Pour tout Jean Marc, Merci

Que la terre te soit légère,


Mes profondes pensées à Christiane, Hugues, Hélène et Jeanne


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 144 autres abonnés