Posts Tagged 'j’expose'

Bibi à la Moma (le retour)

Ah oui pour sûr c’était bref et le programme tant chargé que j’ai à peine pu me pincer que non, je ne rêvions pas, et hop ! c’était fini…
Mais c’était bien, et super et je tiens ici à surtout remercier la belle et fine équipe de la Montagne Magique sans qui je n’aurai eu ni l’honneur, ni le plaisir, ni les murs, et Ber Caumel qui a fait que dans cette tempête tout était d’équerre et brillant sous les projos. Merci à Aline ma chère sœur qui dans l’ombre m’a coaché comme personne, humainement ressourcé et aiguillé mes errements dans la dernière ligne droite.
Merci aussi à toutes celles et ceux qui sont venu et ont jeté un œil délicat sur mes pattes de mouches, j’en suis et reste aux anges. J’attends encore le mots d’excuse des absentes et sents.

… Virginie non plus hélas n’est pas venue mais vous pouvez voir tout ses collages ici.

 

Ah et j’oublions, tête de linotte que je fais, la publication chez Lansmann de son tout premier album jeunesse qui par un facétieux hasard est le tout premier de votre humble blogueur (avec Aurélie Namur).

 

un pied dans le concret que voilà !

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

 

Publicités

Bibi à la Moma !

.

.

.

(photo non contractuelle)

 

.

.

.

Mazette comme le temps passe !

C’est donc fier comme un pape qui aurait sauvé la paix que j’ai fortement l’honneur et gravement la joie d’exposer {dans le cadre d’un focus sur les compagnies Les Nuits Claires/Agnello à l’incommensurable Théâtre de la Montagne Magique de Bruxelles} quelques miennes images dont un récent pas si bestiaire et quelques originaux (non retouchés, les bougres) de l’album Rouges Souliers écrit par Aurélie Namur et illustré par votre serviteur. Il y aura sans doute aussi quelques épreuves d’antan et last but not least les collages de mon amie, ma muse, ma mélopée, la bien nommée Virginie Nati.

Viendra-t’elle au pince fesses, sis le 21 février à 20h30 (après La Femme Vautour) sous les ors du 57 Rue du Marais, 1000 Bruxelles, Belgique ?
Qui vivra verra et de vous voir me fais déjà une joie.

a.

 

PS : Je pendrai aux cimaises jusqu’au 3 mars au soir.

Aux cimaises bien suspendu.

. musique !

.

.
.

expo
.
.
.
.

J’ai l’infinie joie d’être bien content d’être aux cimaises du Théâtre de Villeuneuve les Maguelone suspendu, pour y passer l’hiver sous forme de quelques épreuves commises de ci de là dans ce bas monde si plein ma foi.
Au menu, des arbres d’un peu partout, des intérieurs un peu flamands (c’est crucial ça, les intérieurs flamands) et quelques toilettes de tous pays (surtout d’ici, un peu d’ailleurs) . Jouasse donc suis et pas peu fier de remercier ici toute l’équipe de ce lieu plein de grâce. Vernissage vendredi Saint Valentin à 18h30.

.

.
.

panoramaviemonœuvre

.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

J’ai bien l’honneur (de gloire) ce vendredi ci…

Ce vendredi donc, j’aurai la joie non dissimulée de faire étalage de deux series d’épreuves qui me sont chères,

pavillons et chiottes européene, dans un noble établissement ixellois. Mais laissons la parole au papillon:

Rue K – Eve, Fré, Fred, Ronan et Sophie,
ont le plaisir de vous convier à leur table d’hôtes
Le 25 mai 2012
Rue Keyenveld, 125 – 1050 Bruxelles


19h30

Apéro

20h

Gravure

– Antoine Blanquart –

Né à Lille à la mort de de Gaulle, élevé au grain à l’ombre des grands arbres à parachutistes.
AB revient de loin et discrètement ne fait que passer, au grès des tournées (il est saltimbanque).

Chemin faisant il croise de charmants pavillons, épatantes brèches dans la banlieue
où se répand la France d’aujourd’hui et les grave tout de go.

Parfois il s’absente aux toilettes.

21h
Repas

Prix:
16 euros (boissons non comprises)
9 euros étudiants

Nous ne pouvons accueillir que 30 personnes,
veuillez donc réserver rapidement à l’adresse ateliers.rue.k@gmail.com.
Pour nous éviter de multiples courriers, seules les 30 premières réservations
seront confirmées par mail.

La Rue K
La Rue K est avant tout un lieu de rencontre. Tous les mois, un artiste vient présenter son travail. Cette année encore, la programmation est éclectique… Nous aurons le plaisir de rencontrer entre autre une chanteuse lyrique et un claveciniste, une réalisatrice de documentaire radio et une autre réalisatrice de films-documentaires. Une sculpteur, une photographe, un illustrateur, une peintre… Tous ces artistes viendront nous montrer
leurs oeuvres, parler de leur travail, de leur regard sur l’art, …

L’idée est que les artistes et le public se rencontrent dans un lieu agréable, intime où le bon vin et les bons petits plats concoctés par nos soins ou par des cuisiniers invités circulent de table en table. On veut que ces soirées restent pour le public un moment ludique,
d’échange, de culture.

Une dernière chose. Nous ne sommes ni un centre culturel ni une salle de spectacle. Nous ne voulons pas faire de bénéfices. Ni perdre nos culottes! On essaie d’adapter les prix de chaque soirée en fonction des dépenses. Nous désirons que le prix soit le plus démocratique possible. C’est pour cela qu’un prix spécial pour les étudiants sera dorénavant proposé
pour chaque soirée.

Le Rue K c’est aussi un lieu de travail. L’équipe de la Rue K y a ses ateliers. Des artistes peuvent louer pour des sommes modiques l’endroit. Pour une répétition. Une lecture. Un atelier. Un casting. Le lieu est, semble-t-il, propice à la création.

Voilà. Bienvenus aux ateliers de la Rue K.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 54 autres abonnés

Publicités