Posts Tagged 'le printemps en rondelles'

Vue d’ici-là.

.

.

.

C’est le printemps,
le lombric sort à peine de son trou
et déjà on l’invite où chantent les p’tits oiseaux

Un moustique attendri de sa trompe lisse un pli
de la jolie mousseline qu’on a mise en cuisine.

La vache au prés d’avril gambade et cabriole
le lait pétillera,
sur son vert tracteur l’éleveur de joie flatule

Au sommet de l’état on est fort en calcul mais
comment faire ruisseler du bas vers tout en haut
sans qu’à la fin* ça n’se voie ?
sans perdre sa majuscule ?

l’enfer c’est les yachts

.

.

.

.

* il sera bien tard, hélas et dans l'os on l'aura.

C’est l’printemps (virgule)

.

Oh ben dis ! ça faisait bien longtemps mais voilà qu’entre les flocons nous parviennent des nouvelles de la compagnie Gare Centrale, longue vie à elle !

Alors que l’on s’occupe afin de ne pas partir en poussière, au sommet de l’état, ça touche le fond.
Cliquez ici ou sur l’image pour lire le billet

.

.

.

Christmas Pudding en mai, ça me plait!

.

.

ARBRE MNTCRNT

.

.

On a des intempéries une bien piètre idée, et toute proportion gardée (à l’appréciation des ministres et préfets)

on devrait pouvoir récupérer l’énergie que les gens dépensent à pester

aux cieux sourds à leurs prières

et lourds de menaces,

cette rage vaine mais bien globale qui entretient le trou d’la couche d’ozone.

Mais le seigneur météo (qui roule en darty) règne sur les ondes,

et comme Pascale Clark, grincent ses essuie-glaces.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés