Posts Tagged 'Limousin forever'

l’été en brimborions

.

.


.
Vive l’été, pas ses moustiques
ses pentes douces, pas ses pébrons
ses heures exquises très éxotiques
ses luxes abstraits, lisons ! lisons !
ses ombres dingues et guère obliques 
ses fesses à l’air sur l'horizon.
Vive l'été pas touristique et
Merci Jean-Paul pour le camion.

Délivrez-nous du lest

.


L’est pas fameuse la vie sur terre 
quand s’en mêlent ces musiciens ? 
Qui d’une langue belle éstrangère 
qu’on entend toudis comme elle vient 
et fait son miel façon kletzmer, 
 loin des si plats fins fonds mesquins,
de nos soirées inquiètes amères
d'un rien fermement nous retient 
Ensemble comme à l'avant guerre 
un pour tous et tous mesclun !


.

Ej-ce Horo sont en concert tout bientôt vers Limoges et qui n’a pas vu le plafond de la gare des bénédictins n’a pas vraiment vu la France.

Été au centre.

.

.

.

Entre Aurillac et Tulle,
tu trouveras Limoges
et si je ne m’abuse,
rien n’est moins nul…
À moins qu’Ouessant ?
Peut-être Ostende ?
Voire Syracuse…
ou bien déroge-je ?

Heures limousines

.

.

.

.

.

En Limousin, zin zin
tout va, tout vient
Entre le thym, Tintin
et le bon vin.
.
.
.

Au frais

.

.


Au havre de paix l’apatride masqué reconnaissant

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 144 autres abonnés