Posts Tagged 'Limousin'

En limousois, je suis bien

N’en déplaise à l’Hérault, ses vagues, ses châteaux,

Ne s’offusque l’Aquitaine aux enivrants coteaux

N’en disjoncte l’Ardenne, à rien d’autre parable

N’en t’esbignes ô Picardie, ô Flandre, ô Bretagne,

Et non plus ne partez pas, l’ Alsace et la Lorraine

Non. Mais nenni point et trois fois non, rien à la cheville n’atteint

les fraiches, ronde et  jolies,

heures coulées en Limouzi.

Voilà ce que je me dis,

là-bas quand j’y suis.

.

PS : Lot, tu tiens trop du paradis terrestre et je suis trop vilain.

Publicités

Insectes limousins

.

Ce n’était ni la nuit

ni le jour.

Posés ça et là,

Sans arrière pensée

Attendant du coin de l’œil

Que je passe.

.

En Limousin, être bien.

En France, franche patrie aux cléments cieux, il y a le Nord, limitrophant tant et si bien la Belgique que le Sud tout chikoungougné les confond paresseusement, l’Ouest, sauvage et métanisé, ondulant d’algues vertes ou bleues et L’Est où tout est bien qui finit bien, sous un nuage de tétanos.
On oublie souvent (sauf l’anglois, qui louchait dessus depuis la fin de la guerre de cent ans et qui semble de ses fins revenu) le Limousin, central, ondulant, désert et luxuriant, au beau milieu de l’incontournable diagonale du vide (qui doit beaucoup à l’alliance Railteam®). Nombril de France, berceau de l’humanité et de Pierre Desproges, paix sur terre aux ragondins, moi, j’aime le Limousin.

.
.

J’écris cet ode sous le poid du grand soleil ardennais, à nul autre pareil, lui aussi.

;


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 129 autres abonnés