Posts Tagged 'monde de la finance'

Place Ducale…

 

.

.

.

.

Charles et la finance

.

.

.

Des gaufres font face aux glaces,
de petits chevaux de bois tournicotent et
dans la fontaine, une mouche étonnée barbote une première et dernière fois
Placide, un manège d’autos tourne carrément
autour, des terrasses où l’on boit chaud et le froid
des pavés chinois cavale sous les pneus,
des passages cloutés, quatres rues
douze angles au moins droits
dont un occupé au Nord,
sous ses arcades centenaires quatre fois
par la Vitrine des Ardennes où -sans crier gare-
la compagnie Gare Centrale (d’Agnès Limbos)
expose un siècle d’or du théâtre d’objet.
(1984-2017 quand même si ce n’est qu’un début)

Vous y verrez des choses devenues sérieuses
des trucs ayant pris le chemin inverse
vous y croiserez des acteurs muets,
des décors loquaces,
des costumes hantés,
toutes bribes envoutées de bien des spectacles
et demandez-vous pour voir si c’est pas eux qui te regardent.

Bref Agnès Limbos expose son monde et un peu d’Alice Piemme, Mélanie Rutten, Myriam Hornard, Alain Baczynsky, Daniel Daniel, Guillaume Istace et de votre humble serviteur car vla ti pas qu’j’ai bien l’honneur et le plaisir de faire avec quelques une de mes humbles images partie de cette généreuse expo qui se tient donc à Charlev¡lle Mez¡ères de début juillet à fin septembre, et même si on ne peut plus jurer de rien, il y fera peut être frais quand ailleurs on cuira et lycée de Versailles.

.

.

.

.

 

 

consigne de vote?

En l’espace d’un feu rouge de ma vieille ville natale, sur un  parvis récent et un peu perdu  où l’on imagine bien le vent d’hiver s’amuser en grinçant à pousser les mégots désolés des bureaux alentours.
Le temps d’un feu rouge, sur cette perspective à la moderne ferveur de marbre, j’entrevis ce mot d’acier*, fauvement oxidé.

Et dont on peut prévoir qu’intégralement, il rouillera.

De mon feu rouge passé au vert, je n’ai pu taper dessus pour mesurer la densité de la chose.
La question est de savoir si la ville qui a payé pour cette œuvre facétieuse est au courant ou non de cette probable issue car il n’y a pas l’ombre d’une rembarde et, s’il s’en trouvait en ce quartier interlope, d’innocents bambins pourraient bien un jour à s’y frotter choper, en plus, le tétanos.

*d’environ deux mètres sur deux et dont j’ignore l’auteur


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés