Posts Tagged 'Morvan forever'

Manants des sources°

.

.

Il apparait que chez Black Rock
société fort philanthropique
on tire aux quatre coins du globe
sur les napperons phréatiques
afin que tout robinet s’accorde
à leur puissant fonds frénétique.

.

Ça mériterait-i pas z’un p’tit coup de bélier ?

° Ami.e si tu cliques sur l’image, en cette fraiche fin 21, la magie des hyperliens te mènera jusqu’à une musique qui cette année m’a emballé. Comme je ne suis pas les zinrock, ça pourra te sembler réchauffé mais c’est d’bon cœur – (Under the Reefs Orchestra- une île)

Mingus avait raison

.

.

Dans une autre vie
je m’verrai volontiers derrière
la contrebasse.
Hélas
pour celle-ci
où qui
mal étreint
trop embrasse.

.

.

Escape game (over the rainbow)

.

.

.
L’impassible fétiche trône au bout du comptoir,
toise qui s’verrait bien riche dans les jeux de hasard.
Et si d’un triste sort s’arrache une victoire,
impassible toujours, il se fendra la poire.

.

.

.

la pente

.

.

.

.

il fut un temps, c’était l’été,
j’étais content, ça m’épatait,
il plut des mouches, il plut des baies
j’ai vu des biches, encore bouche bée
suis.

.

.

.

la côte

.



Stürm, Drang, chaconne et brie de Maux.

.

.

Bon allez, un joli demi château en visite guidée, une vue splendide sur la Thuringe morvandiote -mondialisation heureuse- et un récital rien que pour nous entre autres happy few, petit verre ad hoc en main et fromageries au bec pour préserver nos os nantis du froid sépulcral -car le fond du Bach était ce soir-là frisquet et l’on eut supporté son petit plaid, mais on va pas non plus se plaindre.

Par ces temps incertains où tout part en quenouille, c’est toujours un bonheur, chez l’ambassadeur.

Quel poisson fais-je ?

.

Ah, si tu pouvais nager,
Comme un alevin, comme seuls nagent les alevins,
Et même si rien, rien ne nous retiendra,
On pourrait s’les faire, pour toujours et à jamais,
Ou… on pourrait être hérons, juste une journée.

.

.

( Merci Philippe ;- )

ou… pour en finir avec Bowie (drôle d’idée)

Ohé l’horizon, c’t’encore moi

.


C’est moi qui zoume ou
C’est moi qui cadre ou
C’est moi qui tilte ou
pas.


la fête

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 137 autres abonnés