Posts Tagged 'Pascale Clark'

Christmas Pudding en mai, ça me plait!

.

.

ARBRE MNTCRNT

.

.

On a des intempéries une bien piètre idée, et toute proportion gardée (à l’appréciation des ministres et préfets)

on devrait pouvoir récupérer l’énergie que les gens dépensent à pester

aux cieux sourds à leurs prières

et lourds de menaces,

cette rage vaine mais bien globale qui entretient le trou d’la couche d’ozone.

Mais le seigneur météo (qui roule en darty) règne sur les ondes,

et comme Pascale Clark, grincent ses essuie-glaces.

.

.

pendant ce temps-là, à l’ombre de moi même

.

.

Jadis à Pâques on marchait sur des œufs

l’opulence était telle et les cloches emplissaient le ciel de leur chant aux lapins radieux

tous en chœur nous étions éblouis et comme ronds de flan palatins :

Jésus revenait.

Mais les temps changent et cette année, Pascale Clark et consorts sont bien à la peine qui dans un chas d’aiguille

doivent enfiler de brillants marronniers aux perles de subversion à propos de

– la toute première Pâque d’un pape tout pimpant

– d’un président qui fait (bien) son camembert,

– d’une heure d’été particulièrement fraiche pour la saison

et concocter par dessus le marché un poisson d’avril à des auditeurs en pleine grasse matinée.

(ceci dit il me tarde d’aller voir « la Maison de la Radio »)

.

Fishstick

.

Pendant ce temps-là, à l’ombre d’un doux soleil ardennais,

je promène en forêt des formes rebondies par

l’heureux pâté du Lot, les glaces sétoises et les nuits languedociennes

et je sens comme une grosse blague… mais ce n’est que moi.

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 115 autres abonnés