Posts Tagged 'sauver le monde'

La reine du pounti est au paradis.

.

.

Un jour tout cesse et on laisse en bas les souvenirs.

Elle aurait voulu faire l’École des Chartes mais en ce temps là on ne choisissait guère et elle intégra la charcuterie familiale.

Si elle n’a pas fait carrière dans les vieilles pierres, elle aura été (et pas seulement pour ma pomme) un précieux témoin de la France d »avant » et surtout l’alerte cerbère, l’intègre monument d’une franche gastronomie, l’arverne incarnation de Ginette Mathiot.

Tutoyant l’écrevisse sur le chemin de la casserole, connaissant le prénom de tous les salers, cantal autant que Conté ou Mimolette, portant l’improbable pounti aux sommets fleuris et son aligot, par Toutatis! son aligot… À moins que ce ne fut de la Truffade…

… Janine, ne m’en voulez pas, moi qui distingue à peine une gaufre de Liège d’un Kougnaman, mes papilles resonnent encore de vos bienfaits… Repose en paix.

.

.

.

C’est dans l’ère (imposture métaphysique en double file)

.

.

.

.

.

Blindé, nanti, j’erre ma tonne dans la ville indolente et in fine, ma ronde conclue, je supute comme coule une bielle que le monde s’en fout.


.

.

.

Virginie forever

Un beau jour, sur une polka de Bach, Mozart ou Johnny
je l’ai rencontrée, étrange créature mi femme, mi fée, mi à faire
et depuis, entre nous, j’apprends le collage et, aveuglément, j’la vois partout,
Virginie, c’est mon pèkèt, c’est mon Armorique à moi
même si elle est trop bien pour moi comme dit son cousin Blanquart.
.

.

.

.

.

Vous pouvez suivre ses aventures sur le site de la compagnie Karyatides dont j’ai l’honneur d’être, grâce à leur confiance un peu miro, pour beaucoup.

.

Tout le monde peut s’tromper

.

.

.

t-r-u-m-p

 

I have a nightmare

.

.

.

.

.

.

kilo de plume, kilo de plomb

.

.

.

À 9 mois
rien ne pèses ou presque
à peine plus que huit petits litres de lait
et c’est là qu’on mesure ton impact
ô ma météorite.

.

.
J’étais gros dinosaure mal rasé,
me voilà gazouillant avec toi
qui fait fi des embruns avec une rare majesté
si bien qu’on ne sait plus trop
si c’est toi qui débarques en ce monde
ou nous entrés béats dans le tien.

.

Quoiqu’il en soit, si tu dois nous le sauver,
t’as bien raison d’être si tôt levée !

.

.

Nbibi2umérizat 152.

.

.

.

.

 

 


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 97 autres abonnés