Posts Tagged 'sculpture'

Joie(s) du Lot

Laissant derrière nous Saint Cirq Lapopie, pépite rurale encore toute chose d’avoir été récemment intronisée village préféré 2012 des français par les « internautes de la toile » et l’incontournable Stéphane Bern, via France Télévision.

Passons Cabrerets, et remontant la Célé par la CD41, on tombe -soyons vigilants- sur une des merveilles du pays, une ruche à calembours, un parc à blagues de ferraille et de bois transcendés, un paradis du détournement rouillé où le tétanos est un cousin péteur apprivoisé (ça n’engage que moi). Réalisé à pied de falaise par un gentilhomme des cavernes qui revient de loin pas les mains vides et déridera par ces facéties plastiques jusqu’au plus sombre et dégénéré sapiens sapiens. Ah! si les cruches qui nous gouvernent allaient plus à l’eau et si les experts en croissances pouvaient voir ce que ce type fait sortir des poubelles!

« Peau de voiture »

Enterrons les déchèteries, obscènes gâchis de notre surconsommation, ré-ouvrons les décharges! (en les encadrant un minimum, ça crée de l’emploi) et ne jetons plus les télés mais les producteurs.

le site du musée

lien vers la machine à gloriole

consigne de vote?

En l’espace d’un feu rouge de ma vieille ville natale, sur un  parvis récent et un peu perdu  où l’on imagine bien le vent d’hiver s’amuser en grinçant à pousser les mégots désolés des bureaux alentours.
Le temps d’un feu rouge, sur cette perspective à la moderne ferveur de marbre, j’entrevis ce mot d’acier*, fauvement oxidé.

Et dont on peut prévoir qu’intégralement, il rouillera.

De mon feu rouge passé au vert, je n’ai pu taper dessus pour mesurer la densité de la chose.
La question est de savoir si la ville qui a payé pour cette œuvre facétieuse est au courant ou non de cette probable issue car il n’y a pas l’ombre d’une rembarde et, s’il s’en trouvait en ce quartier interlope, d’innocents bambins pourraient bien un jour à s’y frotter choper, en plus, le tétanos.

*d’environ deux mètres sur deux et dont j’ignore l’auteur


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 137 autres abonnés