Posts Tagged 'service public'

Radio France a un souci d’ADN ?

.

.

.

Zonder Titulo

Sans Titre (Dans le poste) -pour Syntone-

 

 

Mathieu Gallet a beau nous jouer ses plus belles cassettes,

au bout d’un moment on perçoit comme une diette,

et la grève illimitée derrière les bluettes acidulées.

On sent des artisans des ondes la colère ravalée

derrière la peinture fraiche de la Maison Ronde

et si soudain on n’est plus d’infos gavés,

on voudrait des nouvelles de ces mouvements sociaux.

Puisse cette affaire de moquette fumer ce despote à galène

puisse-t’on voir sinon sa tête de bellâtre gérant au bout d’une antenne

au moins sous le pont Mirabeau son parachute en torche

et tout petit déjà loin passer le Havre pour Harvard,

à son clan d’eugénistes du Service Public renvoyé

sous les yeux ravis de nos feuilles enfin rendues à la bonne radio

ringarde puisqu’exigeante dans un paysage par ailleurs atone

tant il est bariolé de pub, de copyrights et d’hurleurs compressés patentés stéréo.

 

Merci ô mesdames et messieurs les grévistes de tenter de sauver notre radio.

 

Cela dit, il n’a pas complètement tort, le lisse Mathieu Gallet, l’homme qui cru inventer la radio filmée :

le numérique a du bon , il permet d’écouter la confrontation de ce « beau gosse »° et de ses administrés justement remontés.

et de signer la pétition de soutien à un service public nécessaire et ambitieux.

 

° d’après Pascale Clarck, artiste maison, passionaria de sa propre et bonne cause, DJ rebelle de la mèche pérmitente, soutenue elle par Jean Patrick Bourdin Cohen, roi du pétrole s’il en est.

Publicités

petites gens du train

.

.

.

Loin des grands de ce monde
de p’tits trains prenons
et puis reprenons
Loin des grands de ce monde
de p’tits trains prenons
et comme on a pas le choix
augmentera le ticket
et des grands de ce monde
les dividendes.

.

.

.

Numérizat 13Numérizat 14

 Numérizat 15Numérizat 28… . . . .

carte de 10

.

.

le dernier rocker attendant un tram en retard

notre tram quotidien

.

.

j’en ai noyé des bibines

éclusé des sous marins

asséché des clous de cerceuil

écrasé des mégots…

j’en ai vu passer des nuits blanches

dont des qui comptent triple aux boyaux.

C’est de la bouteille, de la vieille branche

pas de la brioche ni du gâteau

et toujours debout et d’un aplomb d’airain

j’attends que revient mon tram et Johnny, mon souverain.

.

o flux avé, spes unica

En Belgique,  notre Éternelle  Ministre de la Culture Francophone a récemment eu une idée du tonnerre :

Encourager la production d’émissions de flux télévisé local en Belgique du Sud° sur base d’un amer constat : les téléspectateurs francophones s’abreuvent aux sources privées (BelRTL) ou pire, à l’outre Quièvrain!

Mais peut être préciserai-je ce qu’est du flux?
Ce sont des émissions de jeu, de causeries, ou encore de télé réalité. Elles sont généralement à diffusion unique, autrement dit parfaitement jetables sans l’once d’un scrupule et nul ne songerai à s’en plaindre.Local signifiant que ce flux ne verse surtout pas dans le vaste monde, impropre à la consommation.

Mais comme dirait un trader chinois, pour  jeter un truc, il faut d’abord le fabriquer…

Du flux francophone, publiquement subventionné, attirera -du point de vue du Cabinet- comme des mouches les annonceurs belges (qui sont -cocorico- parmi les plus audacieux au monde : voyez plutôt)
làs! Clairvoyant, notre ministère constate que même après la mise en œuvre de son idoine ribambelle de mesures, seules une où deux émissions verront effectivement le jour, parce qu’il n’y a de tout façon pas assez de flouze dans les caisses pour amorcer la pompe à flux ou vice versa.

Et ça là que j’ai peut être une idée : confisquons aux documentaristes et autres cinéastes déjà bien assez subsidiés leurs cameras et chaque soir sur scène filmons une poignée de chômeuses et chômeurs s’entretuant avec toute la créativité dont ils sont capables, puis mettons le feu aux planches (au rythme d’une salle par soirée, bientôt Bruxelles, allégée de son fardeau théâtral respirera pleinement). Ça plairait aux annonceurs, ça aidera la ministre à rentrer dans ses frais et nous dans nos pantoufles..
.

.

.no flux, no flouze

*

*En attendant les ministériels vœux 2013 suivez ce lien si vous ne remettez pas cet ours pourtant très haut placé..

.

.
On pourrait aussi maintenant qu’j’y pense privatiser les pompiers : ça créerait un peu de croissance et si on les délocaliserait, ça ferait plus de suspense et c’est bon pour la pub ça!

.

PS : En ce qui concerne l’Eurovision, faudra quand même un Bruxellois au moins une année sur deux sinon ça ira pas du tout…

°appellation pressentie au concert des nations


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 130 autres abonnés