Posts Tagged 'Sète ici Sète…'

Une épave °

.

.

Pourquoi ?
Pourquoi glapis-je de joie
quand de mon fiel j’entr’aperçois
l’épave d’un vilain quatre par trois ?
Suis-je méchant si j’imagine
des larmes couler de Séguéla ?
Et chez Havas comme une angoisse …?

Mais si la touche un peu Mad Max que ça laisse sur l’horizon
ne manque jamais de me passer dans la rétine comme un frisson,
à chacune de ces épaves, sur mon cerveau je sens la caresse du vent.





et joyeux monday

Là-bas tout n’est que…°

luxe

.

calme

.

et volupté

.

.

° Ami.e si tu cliques sur l’image, en cette frisquette toute fin 21, la magie des hyperliens te mènera jusqu’à une musique qui cette année m’emballa. Comme je ne suis pas FIP, ça pourra te sembler mi-cuit mais c’est d’bon cœur – (Mélodies Baudelairiennes)

Avoir les boules quai des moulins

.


Avoir les boules quai des moulins
voir les maboules rouler au loin
dans l’herbe molle compter les points
des coccinelles mourues pour rien.

Tiens, ça se passait dans l’autre pays du moulin


Le SPAR fait vivre

.

.

.

.

Le saviez-vous ?
le nom des enseignes SPAR vient du néerlandais « Door eendrachtig Samenwerken Profiteren Allen Regelmatig »
Ce qui dans la langue de Félix Potin donne :
« En coopérant harmonieusement, tous profitent régulièrement »
Comme quoi y a pas plus scout-toujours que la finance.

Et une pensée, une pour le grand Jef Bézosse qui s’en va ce jour trouer l’espace,
puisse-t’il y rester tiens, ça ferait joli.

Aubes tardives (d’avant le déluge)

.

.

.

.

.

.

Être au bord du monde au saut du lit
suivre la farce appliquée des ombres qui filent et débobinent la nuit.
Les rater de prés puis penser à autre chose.
il doit y avoir pire comme reveil, je le crains.

.

.

Nec omnibus impar

.

Et
On dit qu’il fait bon vivre dans les pays chauds
Or quand le froid s’y frotte croyez-moi il pique.
Loué pourtant soit-il, repoussant l’albopicte
Dont las à l’horizon déjà la trompe rebique.

Tricotons même un peu tard
une moustiquaire à l’isoloir
et de ton front aquilin
ôtes-donc ce pli vilain

Ensemble prônons le bus gratuit, si tu veux…

.

.

.

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 125 autres abonnés