Posts Tagged 'transports en commun'

Délivrez-nous du lest

.


L’est pas fameuse la vie sur terre 
quand s’en mêlent ces musiciens ? 
Qui d’une langue belle éstrangère 
qu’on entend toudis comme elle vient 
et fait son miel façon kletzmer, 
 loin des si plats fins fonds mesquins,
de nos soirées inquiètes amères
d'un rien fermement nous retient 
Ensemble comme à l'avant guerre 
un pour tous et tous mesclun !


.

Ej-ce Horo sont en concert tout bientôt vers Limoges et qui n’a pas vu le plafond de la gare des bénédictins n’a pas vraiment vu la France.

Déconvenus

.










Elle était chaude et claire
sous les cieux éblouis
onduleuse pas peu fière
bonnasse hâlait son clapotis
mais il y avait
Pense à ne pas l’oublier
comme un « mais » car
l’été fut en effet
de méduses fort farci
Nous étions donc venus de loin
Pour au bord rester interdits
Tombés de haut tout de crême oints
fûmes au bain bien marris.




.



							

Au café du Bristol (Toulouse Toulouse)

.

Suis-je une ombre ou celle d’un prince entre deux trains incognito on s’en fout bien fais tes valises.

Un vieux rêve

.
Elle est pas belle la vie d’où me vint l’épastrouillante occase d'étiquetter cet été une bière en gazouillant -les planètes n’étant pas mal alignées- un hommage à la ruine dont je fus moi-même un peu brassé.
Donc joie non dissimulée !
Merci à tous ceux qui dans la pénombre et l’espace temps ont œuvré à cette fin. Sans omettre feu Jean Marc Deleau et sa fameuse typo. 
Les stocks sur place semblent épuisés mais le château reste lui fermement ouvert aux visiteur·euse·s toutes les week-end que Dieu fera d’ici la fin octobre.

(l'abus d'alcool certes est périculeux pour le méninge des ceusses qui font rien qu’à boire à tort et de travers mais je mets toutefois le lien vers le site du distributeur des fois que la présente fierté produirait un petit effet sournoisement publicitairisant)
Honnètement elle est bonne, légère et bien balancée mais hélas un peu chère.

Faire Cor

.

.

Quelques heureux élèves du cours de cor du CRI° sètois, rondement mené par la fameuse Marie Benoit.


° Conservatoire à Rayonnement Intercommunal

Aux martinets

Skywalker matinal 
tu ne dors m’a-t’on dit
jamais qu’en l’air.
Peut-être d’infimes siestes
éclair,
Comme la vie,
Comme passent les amis.


Ô temps, vieux carnivore, suspends ton larcin et goûtons à la joie de les voir virevolter, À la paix dingue de cette vérité vraie.

Allez enfants…

.

.

Verdoyant Compost
.
Allons enfants de l'apathie
le jour de foire est rarrivé
Contre un mur de basse ironie
aux standards du Grand Interêt (bis)

Attendez-vous dans le champagne
à voir les funestes magnats
Qui baignent jusque dans nos draps
Ubérisent nos vies et nos campagnes

Aux palmes citoyens
Fuyez les pièges à cons
Coupons, coupons,
L’une pour voir si
son autre tombe ou non.


Grâces

.

.




Un jour, peut-être par je-ne-sais-quoi rendu moins ingrat
ou plus finement subtil, remercierai-je du fond du foie les parents
du smartphone de m’avoir en pâture et sans jamais faillir
livré tant de modèles tout à leur pose acquis(e)s.

Ou pas.

Cher public

.

.

.

.

Bonjour bonsoir

.

.

.

.

Adios nonante cinq (non événement)

.

Sans fleur ni couronne apprenons par la bande l’abandon sans tintouin par la maison Windows d’Internet Explorer.
Premier navigateur nous collant à la toile d’un vaste et plat monde dont on n’est globalement pas sortis, naufragés volontaires ramant à toute G vers le bug absolu.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 144 autres abonnés