Posts Tagged 'vacances j’oublie tout'

Au large

.

.

.

.

.

.

Face à l’horizon flamboyant neuf, les pieds dans la carte postale,
on s’extasie, se sent petit, on est humain.

Las, épastrouillé par tant de beauté
les bras t’étant tombés tu ne rattrapes pas le masque qui,
emporté par le vent fripon se méle déjà à l’onde et
bientôt vogue au large où tu n’iras jamais.

Allons, avec le temps ça s’diluera.

Un beau jour il pleuvra des masques en poudre
et les martiens riront jaune.

Ça fera un joli vert.

.

.

.

à propos de masques, un petit lien (en anglais)

Dimanches et jours fériés


Passer entre les doutes (dire bonjour aux drones ? se méfier des gamins ?) pour saluer l’impéritie des tampons qui nous gouvernent et nous vendent aux marchands de vent, car en ce drôle de matin de mai je me le demande : sommes-nous de la chair à dividendes ?



Ailleurs (c’est encore moi)

.

Mille ans déjà…

.

.

.

Saint Glin Glin

.

.

.

.

Ah ! côtes amères aux noms plus qu’exotiques
Ah ! si rudes ressacs sous cieux si héroïques
Ah ! phares et balises chatouillant l’Atlantique
Ah ! iode à gogo qui tue puces et tiques
De toutes la Manche c’est bien toi les plus belles
Ah Bretagne ! c’est toi mon Armorique

Halons enfants…

.

.

Et la neige qui vient sera-t’elle en mesure
de rafraichir l’été dernier ?
.

.

.

.

.

.

Vacances, l’oubli tout

.

.

.

.

Nu face à la mer
le petit ver de Terre
berce au doux clapot
de ce qui reste d’eau
un an de dur labeur
à gonfler sa sébile
de maigres épinards.
Une fois sec il rempile.

.

.

On alla s’hâler

.

.

.

En été la mer arrive au bord de nous
Qui quasi nus sur la plage abandonnés
À nos peaux de crèmes laissons
Sourdre l’enfance, nos pores éblouies.
.
En harmonie, à l’univers
Sommes l’ardent chainon manquant
Entre le congre et la tuyère
Entre particule fine et néant

.

.

.

 

Une fin d’après midi à la Corniche -Sète- France (l’autre pays des gilets jaunes)

.

.

.

 

Amères coques…

.

.

.

Coquillages et crustacés vont pouvoir se remballer
l’été ne devrait à peu de chose près plus trop trainer
après tant d’maréchaussée…

numeriser-328-playa-5

 

 

numeriser-327-playa

 

 

numeriser-326-vamosnumeriser-325-playa

numeriser-324-playa-3 numeriser-323-playa-2

 

 

numeriser-322-a-la-playa

 

 

numeriser-329-playa-forever

 

 

 
 

 

 

Sacré Carolus Magnus (blackpage vs blackboard)

.

.

Zappa dérivé

projet de produit dérivé

.

.

C’est bientôt les vacances, ou presque, la cloche d’un moment à l’autre va tintinnabuler et de toutes parts, de charmantes têtes blondes se rueront, cartable au dos vers les neiges carboniques, les crèches plastifiées, des moutons clignotant et les souliers par milliers tandis que la télé, notre bonne mère, déploiera la farandole des héritiers de Dorothée…
C’est vraiment pas le moment de diffuser ce que Franck Zappa disait de l’école (en amerlocain, le fourbe) et pourtant, je n’y résiste pas.

. le lien

.

…Il n’avait pas le bouc fleuri ni la langue fourchue dans sa poche le père Zappa mais il s’agit bien entendu de l’école étazunienne, évidemment aux antipodes de ce que l’on a ici, du bon vieux côté de l’océan.
Et il se trouve que FiP rend hommage au bonhomme ce dimanche 22 décembre, ce qui met la première messe de minuit le 22 à 21 heure cette année, mais où ai-je mis ma raquette ?

.

.

Zappa ?

et puis une reprise d’un chant de noël parceque c’est la saison et que s’il ne respectait rien, il savait y faire.

.

.

.

.

.

.merci D pour l’info

l’embouteillé

.

.

.

980 petit porteur

.

.

Même avec soi même

jamais seul on n’est

et si bouchon il y a

vaut mieux la boucler

.

.

 

 

 

 

 

 

Hobbit soit qui mal y pionce (tranche de vie en côte d’Armor)

.

.

.

.

734.A

.

.

Près de trois heures passées

Dans les sièges en vrai skaï frais

De l’honorable Armor Ciné  ,

Et le lendemain, plus rien

De souvenir nada

Hormis, à droite de l’écran,

L’ombre d’un beau sapin.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 103 autres abonnés