Posts Tagged 'vacances j’oublie tout'

Corniché


Hier nous échappe,
Aujourd’hui pue des pieds
mais
l’amer est trop salé et demain trop occupé
alors
ricochons, ricochons
loin des pompeux cornichons !

.

.

.

.

Et toutes mes excuses à celles et ceux qui reçurent ce message deux fois, un bug de l’an 2000, désespéré de ne jamais sévir est ce matin passé par là.

Quo vadis ?

.

.
Une fois dûment scanné
on peut dans l’anisette
piquer franchement du nez
ou dans la pils peut-être
faire de belles grandes brassées
c’est la magie QR
de la liberté vraie.
Le bon grain et l’ivraie
tous vigipiratés.

.

.

.

Ach Paris !

.

.

.

À quoi ça teint ?

.

L’été vint et
nous hâla.
Il s’en fut,
nous
pâlîmes

.

.

L’os parigot

.

Paris mou, Paris désert, Paris d’aout
sauf
dans sa galerie de paléontologie…

… Y aurait-il là
derrière tout ça
matière à moelle substantifique ?

.… ce foutu blog ne le dit pas

.

.

.

la fête

.

.

.

Enfants du Soleil

À Fort-Mardijck le zoo jouxte un cimetière
où n’est plus rien requis de sanitaire.
Ayant omis mon passe, j’y ai tué le temps
à croquer les in pace de quelques bonnes gens.
Tandis qu’au port voisin tintinnabulent les fioles,
dans ces regards lointains je crois bien qu’on rigole.

Cousinade

.

.

La vache a son affaire n’a ni demain ni hier elle est, point.
Je sens sous mes faux airs et mes bonnes manières un éloigné cousin.

.

.

En Ardennes

.

Quand tout de ruine sera sans doute je prie pour ça toujours encore coquelicot reviendra.

.

.

Et derrière lui oiseaux, forêts, symphonies et fracas
On aura nous
tout le temps nous
de reposer.

.

VRP

.

Place de la Contrescarpe Paris France

.
Deux touristes finissent leur crème glâcée dans le calme d’un été bien étonné de l’être autant.

.

.

Joies & Pénates

.

.

.


Reprendre repaire, 
sur le plancher des vaches
réélire domicile
se remettre à l’attache  
ranger dans un trou noir
les affaires de camping
hors de la terre entière
se rempoter en somme
et patiemment at home
repartir en poussières.

.

.

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 113 autres abonnés