Archive for the 'aquarelles?' Category

En mars la farce, en avril…

.

.

.

poisson poisson

.

.

.

Publicités

Coup de mol (tant qu’on a la santé)

.

.

.

Sans titre (Coup de Mol) 2017, coll. particulière

.

.

.
Attendu que le coude est un muscle qu’il faut savoir lever avec modération.
Étant donné le nombre croissant de nabots véhéments parmi les grands de ce monde
(inversement proportionnel à celui des grands singes, coquin de sort)
et vu que la grippe a prouvé depuis même avant Apollinaire de quoi elle était capable…
je vais peut être bien in fine reprendre du dessert.

.

.

.

( )

 

.

.

.

 

 

 

essai-ciel

 

S’en fut peu à peu l’été
d’ailleurs la feuille est tombée
morte et craque sous le pied
du chasseur au cœur léger.

 .

.

.

Sancto Valentino Ora pro nobis

.

.

.

self p in love.

.

.

 

J’eus bien l’honneur…

.

.

`.panorama

.

.

Quel chouette métier, mazette ! Et je remercie Vincent Girard de m’avoir convié à illustrer son « Diable du Pont » dans l‘Hérault de ce frais mois de décembre, je m’y suis bien amusé.

.

I

En enfer…

.

II

…à la surface.

.

III

.les marchands

.

.

.IV

Happy end

.

.

.

pour les plus curieux, vous pouvez en suivant ce lien consulter le numéro en question

.

.

Et un grand merci à

Bruno, Jacques, Anne et Caro

pour leur conseils avisés et leurs angéliques patiences.

.

.

.

.

« plic ! ploc ! »

.

.

par ici la bonne humeur

.

.

.

« Plic ! ploc » faisaient nos épées de bois dans la ferveur du combat

c’était l’été, au dessert il y avait eu du gâteau au chocolat.

.

.

D’un chou

Une grand-mère accordéoniste à pas d’heure,

Un grand-père qui bouffe le Mont Ventoux* au p’tit déj’

Un père beatboxer belgo-breton et une mère furieuse brûleuse de planches,

ça promet d’être gratiné,

Quoiqu’il en soit, youpi! hourra!  il est né le Sacha!

Image

.

.

*le Mont Ventoux est une piste cyclable (qui ne fait que monter) au dénivelé considérable, s’y court une fois l’an une sorte de Paris Roubaix vertical.

o flux avé, spes unica

En Belgique,  notre Éternelle  Ministre de la Culture Francophone a récemment eu une idée du tonnerre :

Encourager la production d’émissions de flux télévisé local en Belgique du Sud° sur base d’un amer constat : les téléspectateurs francophones s’abreuvent aux sources privées (BelRTL) ou pire, à l’outre Quièvrain!

Mais peut être préciserai-je ce qu’est du flux?
Ce sont des émissions de jeu, de causeries, ou encore de télé réalité. Elles sont généralement à diffusion unique, autrement dit parfaitement jetables sans l’once d’un scrupule et nul ne songerai à s’en plaindre.Local signifiant que ce flux ne verse surtout pas dans le vaste monde, impropre à la consommation.

Mais comme dirait un trader chinois, pour  jeter un truc, il faut d’abord le fabriquer…

Du flux francophone, publiquement subventionné, attirera -du point de vue du Cabinet- comme des mouches les annonceurs belges (qui sont -cocorico- parmi les plus audacieux au monde : voyez plutôt)
làs! Clairvoyant, notre ministère constate que même après la mise en œuvre de son idoine ribambelle de mesures, seules une où deux émissions verront effectivement le jour, parce qu’il n’y a de tout façon pas assez de flouze dans les caisses pour amorcer la pompe à flux ou vice versa.

Et ça là que j’ai peut être une idée : confisquons aux documentaristes et autres cinéastes déjà bien assez subsidiés leurs cameras et chaque soir sur scène filmons une poignée de chômeuses et chômeurs s’entretuant avec toute la créativité dont ils sont capables, puis mettons le feu aux planches (au rythme d’une salle par soirée, bientôt Bruxelles, allégée de son fardeau théâtral respirera pleinement). Ça plairait aux annonceurs, ça aidera la ministre à rentrer dans ses frais et nous dans nos pantoufles..
.

.

.no flux, no flouze

*

*En attendant les ministériels vœux 2013 suivez ce lien si vous ne remettez pas cet ours pourtant très haut placé..

.

.
On pourrait aussi maintenant qu’j’y pense privatiser les pompiers : ça créerait un peu de croissance et si on les délocaliserait, ça ferait plus de suspense et c’est bon pour la pub ça!

.

PS : En ce qui concerne l’Eurovision, faudra quand même un Bruxellois au moins une année sur deux sinon ça ira pas du tout…

°appellation pressentie au concert des nations

rebel (Lot)

.

.

.

.

.

.

Veillant sur ma casserolle

comme Raboliot sur ses collets

je me sentais pousser

des plumes – c’était mon duvet

des ailes – c’était les moustiques

de l’âme – c’était le vide…

.

..

des vacances, enfin!

 .

.

.
(depuis, il doit y avoir une fuite : sous les ponts de l’eau a coulé)
.

tout autre chose

…-Alala! Mais tout fout l’camp mon bon monsieur!

-à qui l’dites vous? et tant qu’vous y êtes, passes-moi l’sel.

.

nettoyage de printemps

Un jour, il y a bien longtemps, j’allais malgré moi à St Paul de Tourette assister à mon premier vernissage.

il s’agissait de photos de taches jonchant le sol de l’atelier d’un peintre. C’était flou et coloré. j’étais frais et circonspect.

Et en plus il y avait cet affreux Ben, qui ne faisait plus dans l’ordure farce et pas encore dans le produit dérivé nostalgo déguisoire.

Bref lui comme moi nous cherchions, (surtout lui)

Enfin, voilà, ce printemps-ci, c’est bibi qui assène ce brimborion coloré pour saluer comme il se doit la belle saison.

et puis j’ai retrouvé une gomme, mais l’avais-je perdue?


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 130 autres abonnés