Archive for the 'les mains dans les poches, les doigts dans l'nez' Category

Let it be

.

.


Un tout grand merci à celles et ceux qui m’ont laissé
à leur fenêtre, terrasse ou balcon matiner
après m’avoir si patiemment nourri, blanchi, logé…
Vérifiez peut-être parfois que
je n’y suis pas un peu resté,
c’est bientôt les vacances et
qui m’arroserait ?

Allez c’est pas tous les jours dimanche alors hop ! une chansonnette

.

.

.

Petits matins en morte saison

Matinaux s’étiraient insouciants mes pinceaux,
ébouriffés avant d’aller à l’eau
encore endormie quant à moi, calme et tranquille
barbotais l’ombre des godets aux lueurs bègues de la ville.
Au fond de ce silence aimable, derrière l’interrupteur,
la radio encore éteinte entassait ses horreurs.

.

les grands de ce monde

.

.

Cyril a tout compris et compte bien l’optimiser.
Si à tour de bras cette enfance difficile* devenue puce savante humilie et palpe à gogo
et que par delà l’écran se poile le sacro-saint populo, qu’est-ce qu’il y peut, lui ?

.

.

.

* pour ses contemporains du moins.

Chimère

 

 


 

Au Salagou glou glou,
Ça rigole ah ah ah
Et batifole ih ih
Entre les crapeaux gras
Al Salagol ih ih
Ça picole un peu oui
C’est pour mieux apprécier
L’écart entre l’Elysée
Et l’Salagou glou glou
On rigole ah ah ah
Et batifole oh oh
Bien loin du Macron plat.

.
.

Mazette !!! (sidération sans faille)

(et sans objet)

.

.

.

.

Sidération sans faille

 

Gasp !
.

.

.

.

J’avais des points d’exclamation dont la date de péremption menaçait,
merci de votre compréhension (et bon lundi !).

Tout le monde peut s’tromper

.

.

.

t-r-u-m-p

 

I have a nightmare

.

.

.

.

.

.

Thermos sweet Thermos (dos)

.

.

Thermos conquerant

.

.

Tu es ta propre tour et

de ce replet recoin du monde,

le fier horizon.

Fétiche détourné par d’incultes vestales

tu ne te prives pourtant pas, sans ciller du bouton, d’assoir ton autant étayée qu’altière autorité.

Ô Thermos de Chine, tu frises l’idyllique !

.

Et vive la reine itou !

Courage !

.

.

973 courage futons

.

.

L’hiver perdure, profitons en!

Retour aux sources

Le sol belge enfin! et sur le mur, une fille téléphone sans fil pour vraiment pas cher:  je suis bien revenu à la réalité du plancher des vaches

fraternelles congratulades

Aujourd’hui franche fête nationale, pleuvent les légions d’honneur, défilent les pioupious, et, fait notoire et ici fêté, ma sœur a son permis décroché! Résonnez musettes!

Certes, la crise pétrolière qui nous attend au coin du feu ne te laissera peut être pas gouter longtemps à l’insouciance des grands espaces traversés cheveux au vent mais je me réjouis de savoir une cycliste avertie prendre le volant (sans toutefois renier le guidon).

encore bravo et merci!


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 113 autres abonnés