Archive for the 'les mains dans les poches, les doigts dans l'nez' Category

Chimère

 

 


 

Au Salagou glou glou,
Ça rigole ah ah ah
Et batifole ih ih
Entre les crapeaux gras
Al Salagol ih ih
Ça picole un peu oui
C’est pour mieux apprécier
L’écart entre l’Elysée
Et l’Salagou glou glou
On rigole ah ah ah
Et batifole oh oh
Bien loin du Macron plat.

.
.

Mazette !!! (sidération sans faille)

(et sans objet)

.

.

.

.

Sidération sans faille

 

Gasp !
.

.

.

.

J’avais des points d’exclamation dont la date de péremption menaçait,
merci de votre compréhension (et bon lundi !).

Tout le monde peut s’tromper

.

.

.

t-r-u-m-p

 

I have a nightmare

.

.

.

.

.

.

Thermos sweet Thermos (dos)

.

.

Thermos conquerant

.

.

Tu es ta propre tour et

de ce replet recoin du monde,

le fier horizon.

Fétiche détourné par d’incultes vestales

tu ne te prives pourtant pas, sans ciller du bouton, d’assoir ton autant étayée qu’altière autorité.

Ô Thermos de Chine, tu frises l’idyllique !

.

Et vive la reine itou !

Courage !

.

.

973 courage futons

.

.

L’hiver perdure, profitons en!

Retour aux sources

Le sol belge enfin! et sur le mur, une fille téléphone sans fil pour vraiment pas cher:  je suis bien revenu à la réalité du plancher des vaches

fraternelles congratulades

Aujourd’hui franche fête nationale, pleuvent les légions d’honneur, défilent les pioupious, et, fait notoire et ici fêté, ma sœur a son permis décroché! Résonnez musettes!

Certes, la crise pétrolière qui nous attend au coin du feu ne te laissera peut être pas gouter longtemps à l’insouciance des grands espaces traversés cheveux au vent mais je me réjouis de savoir une cycliste avertie prendre le volant (sans toutefois renier le guidon).

encore bravo et merci!

belles jeunesses (3)

On évoque en France et en haut lieu la disparition du juge pour enfants, sous prétexte que « les adolescents sont plus mûrs que ceux d’hier »

ça leur ferait passer le gout d’être jeune à ces petits salopards.

Et le projet de civilisation de se dessiner sans complexe.

Tranches de vie

de l’importance des caresses

.

mes progrès à la guitare

.

belles jeunesses (1 et 2)


Une boisson gazeuse se doit pour exister de communiquer

Une boisson gazeuse, pour survivre est tenue au sempiternel renouvellement de sa gamme.

Une boisson gazeuse donc, aux vertus indéniables multiplie ce temps-ci les spots publicitaires, de factures et d’hysteries fort variées. Et préférence va à la promotion de sa version sans sucre pour homme, destinée aux mâles qui soignent leur ligne en vivant pleinement.

rappel des faits

-Le héros, sportif occasionnel mais sain termine une partie avec ses potes en évoquant l’éventualité d’aller tous home voir le match (à la télé) entre copains

-plan sur une belle pépée dans un bar au bord d’une plage

-Se rafraichissant grâce à la boisson gazeuse, notre héros réalise l’horreur de la situation; il est en retard au rencard avec sa blonde

-Successions de plans sur le commando (aux couleurs du produit -noir-) chope le distrait dans l’hélico, le douche (ça rafraichit, une douche à bord hélico de combat ou bien est-ce un kärcher?) le change et l’arnache.

-Sur ces entrefaites, un visqueux pilier de bar à coktails, calvitieux en chemise hawaïenne offre un drink douteux à la belle qui poireaute.

-Le héros est par un filin plongé dans le bar (même pas mal), il enlace sa pépée au moment où l’adipeux qui précisait son approche est happé par une ventouse de débouche évier (noire) et sort à jamais du champs.

-Alors nos amoureux enfins réunis -grâce au noir commando gazeux- s’envolent par dessus la ville côtière qui en profite pour exploser de toutes parts en feux d’artifices et de bulles multicolores.

il y a une autre pube où une  joyeuse bande de jeunes en maillots (et sans un pet de graisse) volent dans une bouteille (vide, ça fait drôle) de la marque, toujours en bord de mer car c’est quand même l’été dans notre bel hémisphère.

Je nous propose de nous émerveiller un instant du fabuleux travail de communication ad nauseam de cette marque: sa fonction première n’était elle pas d’être un anti-vomitif?

Et maintenant mettons nous à la place de l’élève grec. Que penserai-je en allant passer mon bac dans un pays dont on vante les ruines comme autant de preuves de l’empire d’antan et qui ne récolte plus désormais que de mauvaises notes auprès des agences de cotation et les remontrances de ses voisins européens?


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 128 autres abonnés