Ach Paris !

.

.

.

À quoi ça teint ?

.

L’été vint et
nous hâla.
Il s’en fut,
nous
pâlîmes

.

.

Parenthèse en sursis

.

.

( Beaucarne, Bowie, c’est bien triste et bien joli mais c’est plutôt tel un Jeanjacquesgoldman amphibie que…)



Je nage seul,
Sans témoin, sans personne
Que mes bras qui plafonnent
Je nage seul…
Weissmüller et ta sœur

.

.

Adios Julos

Ben voilà, y a pas qu’Bebel
dans la vie après la mort

.


Adios Julos, merci brâmint et bon vol


.

Quel poisson fais-je ?

.

Ah, si tu pouvais nager,
Comme un alevin, comme seuls nagent les alevins,
Et même si rien, rien ne nous retiendra,
On pourrait s’les faire, pour toujours et à jamais,
Ou… on pourrait être hérons, juste une journée.

.

.

( Merci Philippe ;- )

ou… pour en finir avec Bowie (drôle d’idée)

Ohé l’horizon, c’t’encore moi

.


C’est moi qui zoume ou
C’est moi qui cadre ou
C’est moi qui tilte ou
pas.


Mende

Après l’onze

.

.
« Chassez le naturel, il revient au galop » Génése chap 6-9

En septembre après l’onze y a l’douze
et dès l’aube à gogo nos barbouzes du dimanche
défouraillent et perforent le silence de l’été trop indien
et prouvent à Mère Nature leur amour fou furieux
et à toutes fins utiles démonstrent qui c’est Dieu.



« Je dégomme donc je suis et le bon air me donne diesel » Anonyme, président du Medef



Oh et puis flûte à bec, le 11 septembre 1991, il y a avait ça a la télé nouillorquaise.

.

.


L’os parigot

.

Paris mou, Paris désert, Paris d’aout
sauf
dans sa galerie de paléontologie…

… Y aurait-il là
derrière tout ça
matière à moelle substantifique ?

.… ce foutu blog ne le dit pas

.

.

.

la fête

.

.

.

Enfants du Soleil

À Fort-Mardijck le zoo jouxte un cimetière
où n’est plus rien requis de sanitaire.
Ayant omis mon passe, j’y ai tué le temps
à croquer les in pace de quelques bonnes gens.
Tandis qu’au port voisin tintinnabulent les fioles,
dans ces regards lointains je crois bien qu’on rigole.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 110 autres abonnés