Mais où diable m’ai-je mis ?

.

.

.

Où ? mais où suis-j’encore passé pour n’avoir aucune
mais alors aucune idée de ce qui fit qu’à la fin suis ici
et pas au zoo ?


par exzemple

Non mais en vrai
ça sort d’où que c’est nous
les plus forts les plus beaux les plus en haut ?
et pourquoi pas la poule ?
le coq ?
le rhododendron ?

je vois trop pas.

.

.





Wir machen eine Pause

.

.

.

.

.




Banc public avec vue

.

.

.

À Mende un banc. Demain – qui sait ? les yachts ne courant pas les rues – mon abri côtier ?

FFP demain nous appartient

.

.

Tiens donc,
alors que nos charmantes têtes blondes de souche sapiens sapiens infusent déjà sous masque toute la sainte journée, l’Europe invétérée reconduirait sans la moindre retouche la très rance PAC ?
Ah ! vieillir ! Infusant dans l’oseille à regarder au loin pourrir ses petits enfants.

Les mesures qui s’imposent de toutes parts ne manquent pourtant pas d’arguments
puisqu’à bien des égards, le mur, on est dedans.

Bref, certains irréductibles ne trouvant pas ces perspectives suffisamment réjouissantes à leur gout, nous proposent de participer à une ICE (Initiative Citoyenne Européenne) qui, si le million de participation est atteint se verra portée au parlement du continent dont il était plus haut question et qui – profitons-en – continue pour l’heure de se draper de démocratie.

Ici donc, une fois n’est pas coutume et ça faisait longtemps, une petite pétition, officielle et destinée à sauver ce qui reste et des insectes, et d’une agriculture… comment dire… raisonnée.

Sur ce, bonne année.

PS : Merci à Sabine D. et Brice C. pour l’info.
et bon anniversaire à tous les Philippe

.

Que d’eau, camarade…

.


Et dans le silence amer des salles et des cafés
on entend les radios super toutes en chœur chanter
l’indécise mais ferme et sévère volonté
de ceux bien-nés qui furent élus pour nous ratiociner.

.

.

Cantal

.

Là haut pas de grands cañons,
d’insectes rares, de crotales tapis,
d’excès ébahis malgré l’écrevisse californienne et le pharisien Wauquiez

Là haut c’est, entre deux touristes fuyant les plaines de bruit
la paix massive de volcans bien éteints
dont les orages d’été sont peut-être l’écho sévère et facétieux
qui sait ?

En tout cas c’est ici que fut inventé la tome.

.
.


légèreté pétalité paternité

.

.

Réflection faite j’aime assez l’été.

Petits matins en morte saison

Matinaux s’étiraient insouciants mes pinceaux,
ébouriffés avant d’aller à l’eau
encore endormie quant à moi, calme et tranquille
barbotais l’ombre des godets aux lueurs bègues de la ville.
Au fond de ce silence aimable, derrière l’interrupteur,
la radio encore éteinte entassait ses horreurs.

.

Camping sur Loire

.

(et autres souvenirs masqués)

.

.
C’était le matin,
Je m’attendais, un rien rémoulu loin de dunlopilo
tandis que brumes s’épaississaient
C’était zone rouge, plein été
même les poissons halaient légers

Depuis l’Automne a fait ses courses
l’hiver bat son plein, sournois le froid t’éreinte
Les brumes du lit ont dévié
la Loire coule seule parmi ses ombres
et les poissons sont congelés

à part ça
je m’attends
mais y a l’temps, non ?
.

.

Et quand mon cœur fait « vroume »

.

.

C’est la planète qui pércole.

Théorique des claques

.

.

.

À Noël, au balcon j’étais scrutant le firmament
me demandant comment de saltimbanque
j’allai me recycler en attaqueur de banque
lorsque sans crier gare est tombé mon franc :
.
Nous avons au printemps déversé ici même,
sur nos balcons fleuris, à nos fenêtres blêmes,
aux soignants, aux boueux, aux caissières,
ceux qui gilet jaune portaient encore hier
.
tous nos applaudissements…
.
Les experts au pied de la lettre firent cet avertissement :
“imaginez nos bons rois, nos glorieux présidents
défiler pour une foule muette et bras ballants ?
on entendrait bientôt comme un grincement de dents !”
aucun vrai démocrate n’est sourd à tel argument
.
Afin que ne s’égarent plus nos ovations
l’exécutif a donc, en bon père de famille
(et des attestations)
fermé cinés, théâtres, cirques et chenilles 
Et ce jusqu’à nouvel ordre
(pour ne pas dire ordre nouveau)
.
Ça me parait à ce jour l’arraison vraisemblable
(est-ce ici déployer théorie complotable ?)

.


Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 108 autres abonnés