vase clos avec vue


les répétitions reprîrent à Océan Nord, c’était fin octobre, il faisait beau dehors

Dedans on bossait ferme pour faire l’épiderme

Aux fausses pistes, aux turpitudes, au trac allant croissant aux doutes toujours vaillant

Toujours laisser des plumes, ne pas baisser de bras

Cent fois sur le métier remettre à plat l’ouvrage,

Au desespoir d’une vieillesse ennemie

De frèles esquifs tanguent et la verdure, n’est plus cette terre ferme

mais du fil à retordre, ce fil ténu dont on fume les planches.

et ça touille, ça tricotte et ça remue de plus belle

faut y croire les cocos, lâcher le brin d’herbe

épouser la falaise,

bien prendre le vent et y aller, enfin!

« vous dormirez quand vous serez morts » disait mon adjudant.

On Se Suivra de Près

0 Réponses to “vase clos avec vue”



  1. Laisser un commentaire

s'il vous vient un commentaire, posez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 138 autres abonnés