Aux petits petons d’antan (mobilité douce amère)


.

.

.


L’un puis l’autre et en avant, 
nos pas des villes furent le ciment
entre les crottes ils slalomaient
vers nos futurs élégamment, 
hors des clous occasionnellement

Désormais il faut c’est plus sûr
Même en la plus sous-préfecture  
éviter les vélos fuyant
les autos, assoiffées qu’elles sont  
d’espace plus que d’hydrocarbures. 

Car effarés qu’ils sont, ces bicloux  
de leur passer dessous les roues, 
taillent des croupières au plat piéton,
c’est veule, c’est vache, c’est lâche, c’est con. 
C’est aussi ça la république en marche.

.

0 Réponses to “Aux petits petons d’antan (mobilité douce amère)”



  1. Laisser un commentaire

s'il vous vient un commentaire, posez-le donc ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.




Antoine b vit dans l'urgence absolue de rentabiliser toute chose, mais le moins possible ou peu s'en faut, et avec son bic six couleurs ou son austère pointe sèche, il longe ce vaste monde que d'aucuns trouvent petit.

le petit vaste monde…

Vous pouvez recevoir à domicile la dernière mouture de ce blog à l'instant T de sa publication.
Il suffit de déposer ici une copie conforme de votre adresse mail

Rejoignez 144 autres abonnés